Fin des voitures thermiques : allez-vous devoir acheter une électrique plus tôt que prévu ?

Fin des voitures thermiques : allez-vous devoir acheter une électrique plus tôt que prévu ?

AUTOMOBILE - La motorisation n'est pas encore un critère prioritaire pour les conducteurs. Mais la volonté de l'Europe d'interdire la vente des voitures à essence ou diesel neuves dès 2035 pourrait changer la donne. Est-il temps de basculer vers l'électrique ?

C'est un sacré virage qui se profile pour les voitures. La Commission européenne a proposé mercredi 14 juillet d'interdire à partir de 2035 la vente des voitures neuves à moteurs essence ou diesel. Les constructeurs freinent des deux pieds, parlant d'une facture de 17 milliards d'euros pour la France. Les automobilistes doivent-ils quant à eux prendre les devants en basculant dès maintenant vers des modèles électriques ou hybrides ?

Toute l'info sur

La voiture électrique, le véhicule de demain ?

Il n'y a pas encore lieu de se précipiter, répond Lou Schmitt, responsable d'une agence Aramisauto à Cergy-Pontoise, dans le Val-d'Oise : "2035, on a l'impression que c'est demain. Mais il faut savoir que le temps moyen de revente d'un véhicule, c'est cinq ans. Donc les conducteurs qui vont acheter leur véhicule en 2021, vont plutôt le revendre en 2026", explique-t-elle dans le reportage de TF1 en tête de cet article. La voiture essence ou diesel sera donc encore rentable à la revente. 

Trajet en famille ou courses ? La voiture dépend de l'usage

Pour autant, cela ne signifie pas qu'il faut absolument acheter un moteur thermique. Tout dépend en effet de l'usage que l'on a du véhicule. "Si vous cherchez une voiture pour partir en vacances avec votre famille, vous allez traverser la France. Donc on va plutôt vous conseiller une voiture thermique. À l'inverse, pour aller faire vos courses, des petits trajets chez vous, l'électrique ou l'hybride sont vraiment des voitures qu'on va vous recommander", conseille la responsable d'agence. Le déploiement encore faible des bornes peut aussi représenter un frein. La France, qui tente d'accélérer dans ce domaine, en compte actuellement 43.000 sur les 100.000 prévues d'ici à la fin de l'année. 

Lire aussi

En clair, la technologie actuelle ne permet pas un basculement total vers la voiture électrique. Certains experts estiment même qu'en 2035 le thermique aura encore de l'avenir. "On aura encore pendant très longtemps des voitures thermiques parce que le parc roulant est aujourd'hui quasiment exclusivement thermique. Et pour le renouveler entièrement, il faudra des décennies", prévient Flavien Neuvy, directeur de l'Obsevatoire Cetelem. Les consttructeurs automobiles sont en tout cas en train de s'adapter. Certains ont déjà pris de l'avance : des géants comme Ford ou Audi souhaitent proposer une gamme 100% électrique dans les années à venir.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

EN DIRECT - Covid-19 : la Martinique se reconfine dès vendredi

PHOTO - Emmanuel Macron préside un conseil des ministres depuis son avion, un fait inédit

Covid-19 : le pass sanitaire élargi entrera en vigueur le 9 août

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France stagne, après l'or en aviron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.