Flambée des prix des carburants : à quand la baisse ?

Flambée des prix des carburants : à quand la baisse ?

À LA POMPE - Depuis le début de l'année, les prix du gazole et du sans-plomb 95 ont augmenté de respectivement 12% et 16%. Mais certains spécialistes penchent pour une stabilisation prochaine, voire une baisse.

Le départ en vacances a été douloureux pour le portefeuille de nombreux Français. Car les prix du sans-plomb 95 et du gazole ont considérablement augmenté au cours des derniers mois : le premier carburant vaut désormais 1,5857 euro le litre, quand le second s'affiche à 1,4335 euro à la pompe.

Au total, depuis le début de l'année, le prix du SP95 a augmenté de 16% et celui du gazole de 12%. En cause, la reprise de la demande de pétrole, qui fait suite à l'amélioration des perspectives économiques. En cause aussi, les pays producteurs de pétrole de l'Opep, qui ont échoué à se mettre d'accord, le 18 juillet, sur un calendrier de réduction de leurs quotas. 

"Sur un plein, ça doit me faire à peu près 7 ou 8 euros de plus", constate une conductrice auprès de TF1, dans la vidéo en tête de cet article. Arthur, chauffeur de taxi, paye lui "entre 30 et 35 euros de carburant pour une journée classique, alors qu'auparavant, c'était entre 25 et 30 euros". Dès lors, une question se pose : jusqu'à quand les automobilistes verront-ils les prix grimper ?

Toute l'info sur

Le 13H

Si les prix - celui du baril de pétrole et ceux des carburants - ont baissé depuis quelques jours et le début du mois d'août, Alberto Balboni, économiste chez Xerfi interrogé par l'AFP, note qu'ils "ont fortement progressé en juin et en juillet". 

Pour ce qui est de l'avenir, Francis Pousse, du Conseil national des professions de l'automobile (CNPA), anticipe que "les cours, à défaut de baisser, vont se calmer", "se stabiliser". Alberto Balboni abonde, estimant que le cours du Brent, le baril de pétrole de référence en Europe, devrait "se stabiliser autour de ce niveau (70 dollars le baril) d'ici la fin de l'année et même au-delà". "Après la flambée de juin-juillet, les prix des carburants devraient donc se stabiliser, voire reculer très légèrement, d’ici la fin de cette année", poursuit-il.

Les fluctuations des prix suivent les anticipations sur les impacts du Covid-19- Yves Crozet

Mais contacté par LCI, Yves Crozet, économiste spécialiste de l’économie des transports et professeur émérite à l'IEP de Lyon, se veut plus prudent. Il rappelle ainsi que "les fluctuations suivent les anticipations sur les impacts du Covid-19." Si "la reprise économique était forte un peu partout dans le monde en juin et juillet, dorénavant, l'épidémie repart au Japon, en Australie, en France... Les gens sont moins optimistes et, d'un seul coup, le pétrole baisse".

Dès lors, "ce qu'on peut attendre dans les mois qui viennent, ce sont d'abord des fluctuations qui vont suivre la situation économique tendancielle. S'il y a un retour à la normale, le pétrole va continuer à augmenter. Si, au contraire, il y a un ralentissement de l'économie, le pétrole rebaissera."

Lire aussi

Par ailleurs, à plus long terme, le spécialiste français estime que dans quelques années, "la question de la taxe carbone sur les carburants fera, elle aussi, monter les prix des carburants". "En toute logique, si on veut que la consommation de pétrole baisse en Europe, il faudra augmenter son prix", conclut-il.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques chirurgicaux : pourquoi il ne faut pas s'en débarrasser

Relations Russie-Otan très tendues : que se passe-t-il entre Moscou et l'Alliance atlantique ?

Covid-19 : hospitalisations, taux d'incidence... faut-il s'inquiéter du léger rebond des indicateurs ?

"Ma femme est sénégalaise, je n’ai pas de leçons à recevoir" : l’humoriste Philippe Chevallier défend son vote pour Marine Le Pen

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.