Flink, Picnic, Cajoo… Les secrets des start-up de livraison ultra-rapide

Flink, Picnic, Cajoo… Les secrets des start-up de livraison ultra-rapide

À DOMICILE - Des sociétés proposent de livrer en 10 min chrono des courses alimentaires, via de simples applications. Le tout avec la promesse de prix cassés.

Elles s'appellent Cajoo, Flink, Dija, Gorillas, ou encore Picnic. Leurs noms ne vous disent peut-être rien, et pourtant, ces start-up de livraison express connaissent une ascension fulgurante dopée par la crise sanitaire. Leur credo ? Révolutionner la livraison alimentaire en promettant des prix cassés, dans des délais toujours plus courts. 

Toute l'info sur

Le 20h

Ces enseignes, pour la plupart étrangères, sont bien décidées à faire de l'ombre aux géants de la grande distribution. Ainsi, à Valenciennes, c’est la marque néerlandaise Picnic qui vient de s’installer. Avec cette promesse ambitieuse : "Profiter des meilleurs prix tout en étant livré gratuitement". Un atout largement suffisant pour convaincre Cassandra, qui jusque-là payait 10 euros de frais pour sa livraison. "Ça évite de se déplacer au drive, de faire les files d'attente, les caisses. Au même prix, je n'ai pas vu de différence", constate-t-elle. 

Pas de stock

Cassandra a juste passé sa commande sur son téléphone portable, sans avoir eu besoin d’aller en magasin. D’ailleurs, l’entreprise n’en a pas. Pour réduire ses coûts, la marque a préféré investir dans un immense entrepôt proposant 7000 références, c’est autant que dans un supermarché, même si les rayons sont légèrement différents. "On déplace toute une partie des coûts. Au lieu d'avoir un réseau de supermarchés avec des bâtiments qui accueillent du public et qui coûtent assez cher, nous avons des hubs de livraison du dernier kilomètre", explique Adèle Cadario, responsable du lancement de Picnic en France. 

Résultat, pas de stock et une commande sur-mesure livrée le lendemain. C'est comme cela que la marque casse ses prix tout en étant rentable. "L'idée, c’est vraiment de n'avoir en rayon que les produits qu'on va vendre pour la journée. Donc il est possible d'avoir des rayons quasiment vides à la fin de la journée. Dans un supermarché classique, ça peut être la panique à bord, chez nous, ce n'est pas un problème parce qu'on va les remplir pour demain avec les produits dont on a besoin", avance Clément Duquef, responsable du lancement de Picnic en France. 

10 mn chrono

Attirer les clients des supermarchés, c’est aussi l’ambition de l'enseigne allemande Flink. À Paris, elle promet de vous livrer vite, très vite : "Une fois qu'on a passé une commande, c'est entre 1 à 2 minutes, selon le nombre de produits. Et le temps de livraison, c'est entre 7 et 8 minutes, ce qui fait qu'aujourd'hui on a une promesse de livraison en 10 minutes", soutient Charles D'harambure, manager général France. 

Il faut dire qu'à l'intérieur du magasin, tout est pensé pour gagner du temps. "Ici vous avez une mousse au chocolat, près du jambon et d'une boisson énergisante, pour que le préparateur ne se retrouve pas devant vingt mousses et du coup soit hésitant quand il doit sélectionner le produit", poursuit le manager de Flink. Une organisation millimétrée, mais pour l'instant l'activité est peu rentable. Car si un client achète seulement un article, il faudra quand même le livrer quitte à perdre de l'argent. 

Lire aussi

Pour autant, ce modèle est-il une menace pour les géants de la grande distribution ? Auchan, Carrefour, Leclerc, toutes ces enseignes concentrent leurs investissements sur les drives, mais ils surveillent ces initiatives de très près, reconnaît Olivier Dauvers, spécialiste de la grande distribution. "Les grands distributeurs regardent et il est probable que dans un deuxième temps, ils s'intéresseront à quelques acteurs, peut-être en les rachetant d'ailleurs. Mais dans l'immédiat, ils laissent ces nouveaux entrants s'entretuer. Il en restera bien quelques-uns à racheter le moment venu", analyse-t-il. Quoi qu'il en soit, ce modèle a de l'avenir. Aujourd'hui, 10% des courses alimentaires se font sur Internet. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

VIDÉO - Belgique : nouvelles inondations massives après un orage diluvien

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 25.000 nouveaux cas en 24h, 22 décès enregistrés

Catalogne, Pays-Bas, Royaume-Uni... Comment expliquer la baisse de l'épidémie chez nos voisins ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.