Airbnb, Vinted... Quels revenus déclarer aux impôts ?

Airbnb, Vinted... Quels revenus déclarer aux impôts ?

FISCALITÉ - Vous vendez parfois des vêtements d'occasion sur internet, louez votre voiture à des particuliers ? Certains de ces revenus complémentaires sont à déclarer. Explications.

Vous faites peut-être partie de ces 15 millions de Français qui revendent parfois leurs vêtements sur une plateforme en ligne. Ou peut-être l'un de ces 300.000 propriétaires qui louent leur logement quelques jours par an. En cette période de déclaration de revenus, sachez que certaines de ces rentrées financières doivent être déclarées. 

Toute l'info sur

Le 20h

Prenons l'exemple de Margot Duhomme, auxiliaire puéricultrice, qui vend quelques jouets, vêtements ou livres d'occasion sur les plateformes en ligne pour arrondir ses fins de mois. Cette année, quand elle s'est rendue sur Impots.gouv.fr pour effectuer sa déclaration de revenus, elle a été surprise : "J'ai vu un chiffre apparaître, il était précisé que Vinted avait déclaré cette somme. Comment cela se fait-il ?", s'interroge-t-elle dans le reportage de TF1 en tête de cet article .

L'apparition de ce montant est normal. Depuis 2020, ces plateformes doivent déclarer au fisc les revenus de leurs utilisateurs. Mais toutes ces ventes d'occasion ne donnent pas lieu à une imposition. Vous n'êtes en effet imposables que si vous percevez plus de 3000 euros par an sur ces biens et si vous effectuez plus de 20 transactions. Cette contribuable, qui explique avoir vendu environ 25 articles pour environ 100 euros au total n'aura donc rien à payer aux impôts à ce titre. 

Abattement de 305 euros pour les locations de voiture

C'est différent lorsqu'on propose un service (et non un bien d'occasion) via les plateformes en ligne. Si l'usager décide de louer sa maison, son appartement, ou encore sa voiture, le moindre euro perçu doit être déclaré. Par exemple, Cyrielle Gensous, rédactrice en chef de Delighted Magazine, propose son véhicule sur un site d'auto-partage depuis 2015.  

"J'en suis presque à 6500 euros de location sur l'année 2020. Je paye à peu près 120 euros d'impôt sur ces revenus complémentaires", détaille-t-elle sur TF1. "Aujourd'hui, avec les impôts en ligne, on n'a plus besoin de rentrer des informations par nous-mêmes. C'est un gain de temps. On a juste à compléter, à vérifier et à valider", apprécie-t-elle. 

Lire aussi

Les revenus issus des locations de voiture sont en effet imposables dès qu'ils dépassent 305 euros par an. Idem pour la location d'un logement, à quelques exceptions près. S'il s'agit de la résidence principale (une pièce ou en entier) ce seuil est porté à 760 euros par an. Et dans le cas où vous continuez à occuper les lieux pendant la location, le seuil est fixé à 190 euros par an et par m² en Ile-de-France et à 140 euros dans le reste du pays. 

À noter que si ces différents revenus complémentaires n'apparaissent pas d'emblée dans la déclaration, il appartient aux contribuables de les y inscrire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Même infraction, même sanction" : après la gifle d'Emmanuel Macron, les policiers montent au créneau

Variant Delta : "épée de Damoclès" au-dessus de l’embellie sanitaire en France

Covid-19 : les contaminations repartent à la hausse au Royaume-Uni, la faute au vaccin AstraZeneca ?

Euro : le calendrier détaillé des retransmissions TV de tous les matchs

Un prix Pulitzer spécial pour Darnella Frazier, qui avait filmé le meurtre de George Floyd

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.