Origine du lait : comment savoir d’où vient votre bouteille ?

Origine du lait : comment savoir d’où vient votre bouteille ?

ÉTIQUETAGE - Le Conseil d'État vient d'annuler un décret gouvernemental imposant l'indication de l'origine du lait. Comment savoir désormais si votre bouteille ou brique vient de Normandie, du Danemark ou de Belgique ?

Après la décision du Conseil d'État de retoquer un décret gouvernemental imposant l'étiquetage de l'origine du lait, le jugeant illégal, comment le consommateur peut-il savoir si son beurre ou son yaourt sont français ? Beaucoup de Français ne se posent pas la question, pensant a priori que c'est le cas. C'est vrai pour le lait en brique, 100% français, ainsi que pour bon nombre de produits, mais à y regarder de plus près, certaines marques mélangent des provenances française et européenne : il suffit de lire les ingrédients pour le vérifier. 

Dans les fromages, par exemple, il peut y avoir du lait hollandais ou irlandais, tandis que certains yaourts peuvent contenir du lait belge ou allemand. Et aux yeux des consommateurs, cette transparence est importante. "Je pense qu'il faut soutenir la qualité du travail de nos producteurs", souligne ainsi une jeune femme, interrogée par TF1 dans un supermarché. 

Toute l'info sur

Le 20h

Un tiers de la consommation nationale de lait et de produits laitiers est composé de produits importés.- Gérard You, agroéconomiste

Indiquer la provenance était obligatoire depuis trois ans. Mais ce n'est désormais plus le cas, au grand désespoir d'un éleveur normand rencontré par le JT de 20 heures à Allouville-Bellefosse, en Seine-Maritime. "En France, plus de 95% des troupeaux sortent pour pâturer de l'herbe. Donc, les vaches respirent le grand air et  voient le pâturage. C'est ça qu'attendent nos consommateurs et c'est ça qui fait que le lait français n'est pas tout à fait le même que le lait d'à côté", prévient Jocelyn Pesqueux.

Aujourd'hui, la France exporte 40% de sa production laitière. Et pourtant, elle continue d'importer. "Un tiers de la consommation nationale de lait et de produits laitiers est composé de produits importés. Ils servent à fabriquer des glaces, de la pâtisserie, de la viennoiserie, des pizzas", précise Gérard You, agroéconomiste.

Lire aussi

Comment décoder les étiquettes ?

 À l'avenir, avec moins d'informations sur vos produits, il faudra se fier aux étiquettes ovales que l'on voit par exemple sous les briques de lait. Dans l'Union européenne tous les emballages de denrées animales ou d'origine animale doivent porter cette estampille. Elle identifie les établissements préparant, traitant, transformant, manipulant ou entreposant ces denrées et atteste que l’établissement d’où vient le produit répond aux normes de salubrité et d’hygiène européenne.

Cette estampille sanitaire permet ainsi au consommateur de savoir quelle laiterie a conditionné son lait. Elle fait en effet apparaître : le pays d’origine représenté sous forme abrégée par deux lettres (FR pour la France, DE pour l’Allemagne, IT pour l’Italie, BE pour la Belgique, DK pour le Danemark, ES pour l'Espagne…). L’étiquette ci-dessus indique par exemple que la laiterie est française.

Ensuite apparaît une suite de chiffres correspondant à la laiterie où le lait a été conditionné : pour la France, il s’agit du numéro de département, du code INSEE de la commune où se situe la laiterie et du numéro de l’entreprise dans cette commune. Toujours selon l’étiquette ci-dessus, le lait a été conditionné dans l'Hérault (département 34), plus exactement dans la commune de Pézènes-les-Mines  (200), au sein de la laiterie identifiée par le numéro d’agrément 08. L’indication CE attestant que le produit est conforme aux directives européennes le concernant. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

Lire et commenter