Le cidre, un marché en pleine effervescence

Le cidre, un marché en pleine effervescence

FRUITÉ - En France, premier producteur de cidre en Europe, cet alcool à base de pommes séduit de plus en plus. Et ses ventes s'en ressentent, poussées par des producteurs innovants.

Dans le bar parisien La cidrerie, où le 20H de TF1 s'est rendu, plutôt que du mojito, on vous sert du "cidrito". Ouvert depuis deux ans, l'établissement propose plus de 140 cidres différents en cocktails, en bouteille ou à la pression. Les consommateurs en quête d’authenticité se laissent tenter par cette boisson artisanale. "C’est moins calorique que la bière", assure un consommateur, quand une autre savoure le gout "doux, sucré" de cet alcool à base de pommes.

"On revient à un produit naturel. (...) Et maintenant on les sert dans des verres transparents où l'on voit sa couleur et ses belles bulles", explique Benoît Marinos, gérant du bar, situé dans le 10e arrondissement de Paris.

Toute l'info sur

Le 20h

Il y a 5 ans, Antoine Marois a repris l'exploitation familiale, où ses grands-parents produisaient jadis du calvados. Lui a décidé de miser sur le cidre et de le produire lui-même. 

Le cidriculteur, qui a travaillé plusieurs années pour des domaines viticoles en Bourgogne, applique son savoir-faire dans ses vergers. La demande est forte et le producteur doit planter des hectares de pommiers tous les deux ans pour pouvoir y répondre. Depuis son installation, il a multiplié ses ventes par quatre. "J'augmente à peu près de 5000 bouteilles tous les ans", assure-t-il à TF1.

Produire du millésime pour "toucher une nouvelle clientèle"

Ce marché en pleine expansion pousse les cidriculteurs à innover, et certains s’essaient même au millésime, comme Damien Férey. Objectif : "toucher une nouvelle clientèle qui ne connaît que le cidre industriel. On va lui montrer qu'il n'y ait pas que cela qui existe"

Les commandes sont au rendez-vous et le cidriculteur est désormais prêt à investir 300.000 euros pour s'agrandir. S’il peut aujourd'hui envisager des travaux, c'est parce qu'il est monté en gamme, et que ses prix ont évolué. "Mon père, en 1995, a démarré à un prix à 1,50 euro la bouteille. Aujourd'hui, on est plutôt autour de 4,5 / 5 euros".

Lire aussi

Le savoir-faire des cidriculteurs est aujourd'hui reconnu. La Normandie compte ainsi trois appellations d'origine protégée. Un gage de qualité qui séduit à l'étranger. "En 2018, on faisait à peine 5% d’export et aujourd'hui, on fait aux alentours de 25%", souligne Jean-Baptiste Aulombard, producteur de cidre au sein de la maison Hérout, à Auvers (Manche).

Ces nouveaux cidres se retrouvent aussi, désormais, sur la table des restaurants gastronomiques. À Caen (Calvados), plusieurs plats sont ainsi servis avec du cidre, comme au restaurant "Fragments".

Plus de 80 millions de litres sont vendus chaque année en France, qui est le premier producteur en Europe.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : encore plus de 6000 cas ce jeudi, le nombre de patients hospitalisés en légère baisse

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

François Hollande réagit sur "l'indemnité inflation" du gouvernement : "C'est un bon mécanisme pour quelques mois"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.