Le made in France en trompe l'œil

Le made in France en trompe l'œil

Plus de 3 Français sur 4 se disent prêts à payer plus cher pour le Made in France. Mais attention à ce qui se cache sous cette petite étiquette tricolore. De nombreux produits sont simplement assemblés dans notre pays.

Une basket blanche, un drapeau bleu-blanc-rouge bien en évidence, pourtant quand on cherche un peu, “made in Portugal” sur l’étiquette. Yves Jégo, ancien ministre, président de la certification “Origine France Garantie”, explique : “Les gens qui achètent une basket avec un drapeau bleu-blanc-rouge, ils ne se posent pas de question. En plus, si c’est une marque française, ils se disent : bah forcément c’est fait en France. Et ça ne l’est pas”.

Toute l'info sur

Le WE

L’ancien ministre appelle cela le “French washing”, le franco-lavage. Et des exemples, il en a des dizaines. À chaque fois, le bleu-blanc-rouge est très visible, l’étiquette qui indique une fabrication étrangère, elle, est bien cachée. “Il y a une tromperie. Et une tromperie qui n’est pas punissable pour l’instant. Le seul moyen, c’est de faire comme nos amis Suisses, c’est d’interdire l’utilisation du drapeau français sur les produits qui ne sont pas français”.

Pour Yves Jégo, il y a urgence à légiférer car en attendant, les marques jouent sur la fibre patriotique. Les mentions “contrôlés en France”, “100% marque française”, ou encore “élaboré en France”, fleurissent en magasins et sur Internet. Comme trois quart des consommateurs sont prêts à payer plus cher un produit français. Selon la fédération indépendante du Made in France, ces pratiques représentent un manque à gagner de 4,5 milliards d’euros pour l’industrie nationale. Suivez l’intégralité de ce document dans la vidéo ci-dessus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Terrasses, commerces, cinémas, mariages… les conditions des réouvertures à partir du 19 mai

Traque dans les Cévennes : un homme armé toujours en fuite après un double meurtre

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

Vaccination : adultes non prioritaires, on vous explique comment prendre rendez-vous dès à présent

EN DIRECT - Israël/Palestine : le Hamas affirme avoir lancé 130 roquettes vers Tel Aviv

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.