L’étonnant succès des mini-supermarchés automatisés en Suède

L’étonnant succès des mini-supermarchés automatisés en Suède

COMMERCE - Au milieu de la campagne suédoise, où les villages ne comptent que quelques dizaines d'habitants, ces drôles de containers poussent comme des champignons. Comment fonctionnent-ils ? Comment expliquer leur succès ?

En Suède, de nombreux supermarchés automatisés ont ouvert leurs portes principalement dans des villages sans commerce. Ils trouvent leur public parmi les habitants jusque-là obligés de parcourir plusieurs dizaines de kilomètres pour s'approvisionner. C'était par exemple le cas de Mia : "Le supermarché le plus proche est à 30 minutes de route, à 20 kilomètres d’ici tandis que le magasin automatique est vraiment tout près de chez moi", apprécie-t-elle. Cette solution permet aussi de garder sur place certains administrés qui auraient fini par déménager en ville afin de pouvoir faire leurs courses près de chez eux. 

Toute l'info sur

Le 20h

La start-up proposant ces commerces automatiques a eu l’embarras du choix pour s’implanter en Suède. En effet, il ne restait que 3500 supermarchés en 2010 contre 8500 25 ans plus tôt. Seulement, les épiceries de village ne faisaient plus assez de chiffre d’affaires. Concrètement, les nouvelles échoppes ont pris place dans des containers d’environ 15 mètres carrés et peuvent donc être déplacées. Elles sont ouvertes 24h/24 et proposent 550 produits. 

Les clients ont accès librement à la supérette. Ils sont seulement surveillés par des caméras. La start-up a développé une application mobile pour entrer virtuellement à l’intérieur du magasin automatique, à l’aide d’un numéro secret. Cette appli sert également pour le paiement et le choix des produits. Il faut scanner ces derniers sur son téléphone. À la fin des emplettes, le ticket de caisse s’affiche. Il ne reste alors plus qu’à cliquer pour autoriser le paiement toujours grâce à l’application reliée au compte bancaire du client. 

Un mini-supermarché s’ouvre chaque semaine en Suède

Dans ces supermarchés automatisés, les prix ne sont pas plus élevés que dans des supermarchés classiques. Alors comment est-ce rentable avec parfois moins de 40 clients par jour ? Seuls le nettoyage et la mise en rayon nécessitent des interventions humaines. Un seul employé peut donc s’occuper de plusieurs supérettes. C'est le cas de Domenica, qui dispose de moins d’une demi-heure pour faire le ménage, vérifier les stocks et remplir les rayons de la mini-boutique. "En fait, je m’occupe de quatre magasins en plus de celui-ci, une seule employée pour cinq points de vente, cela représente de grosses économies de main d’œuvre et donc, oui, c’est rentable", confirme-t-elle. 

Et ce n’est pas le fondateur de l’enseigne qui dira le contraire. En deux ans, il a ouvert 24 mini-supermarchés automatiques. "Un magasin, c’est comme un mobil home. Il est simplement raccordé à l’électricité. Si vous vous êtes trompé d’endroit, vous débranchez tout, vous mettez le magasin sur un camion et vous déménagez ailleurs. Ça prend une heure, on l’a déjà fait deux fois", affirme-t-il. Et le succès est tel qu’il s’ouvre un mini-supermarché par semaine. Quatre enseignes se partagent à présent le marché. 

Lire aussi

À 22 ans à peine, Edvin Johansson est à la tête d’une dizaine de magasins."Je suis heureux que ça marche et que ça aide la communauté. D’accord, ici, il n’y a pas d’employés à qui vous pouvez parler mais vous finissez par connaître tous les autres clients du magasin. Ça devient quand même un lieu de rencontre", témoigne-t-il. 

En France, les magasins automatisés n’existent que dans les zones industrielles ou dans les cités étudiantes, les campagnes étant plutôt habitées par des personnes âgées. Seule la moitié des personnes de plus de 65 ans ont un smartphone en France alors que les Suédois de cette tranche d'âge en sont plus largement équipés. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Lire et commenter