"Le travail a été bâclé" : le dispositif MaPrimeRénov' victime de son succès

"Le travail a été bâclé" : le dispositif MaPrimeRénov' victime de son succès

ESCROQUERIE - L'aide de l'État pour les travaux d'économie d'énergie MaPrimeRénov est plébiscitée par les Français. Mais attention, certains entrepreneurs sont moins sérieux que d'autres. Voici comment éviter les arnaques.

Kleber Ragois ne décolère pas. Il a acheté une chaudière toute neuve. Le hic, elle est incapable de chauffer les radiateurs de la maison. Et pour cause, l’installation fuit de toute part et des boîtes de conserve récupère l’eau qui s’échappe de certaines soudures. "Cela dure depuis trois mois", fulmine le retraité. La facture s’élève à près de 12.000 euros. L’entreprise lui avait promis une aide de l’État pour un montant de 3500 euros. Mais cette dernière n’a fait la demande qu’après le démarrage des travaux. Par conséquent, le couple n’y a pas droit.  "Si encore la chaudière avait été installée correctement, on pourrait se dire, ça arrive d’oublier. Mais là, ce n’est même le cas. On a du mal à digérer", confie, dépitée, Pierrette Ragois.

Toute l'info sur

Le 20h

Des entreprises s’inventent des métiers- Michel Peyrat, vice-président de l’Association consommation logement et cadre de vie (CLCV)

Subventionnée par l’État, la rénovation énergétique est devenue un marché très convoité. Et si l'on en croit Michel Peyrat, de l’Association consommation logement et cadre de vie (CLCV), les malfaçons sont légion. "Des entreprises s’inventent des métiers. Il y a des couvreurs qui s’occupent de chaudière alors qu’ils ne sont pas compétents dans ce métier", explique-t-il. La cible, bien souvent, ce sont les personnes âgées et les personnes vulnérables.

En vidéo

MaPrimeRénov' : des particuliers victimes d'abus

Selon l’association UFC-Que Choisir, qui a enquêté, les travaux de rénovation énergétique ne se passent pas comme ils devraient l’être dans plus d’un cas sur cinq. "Si l’électricien passe après celui qui a fait l’isolation, il va percer des trous et votre isolation ne vaudra plus rien. C’est le problème actuellement en France, on fait tout dans le désordre", déplore Elisabeth Chesnais, journaliste à UFC-Que Choisir et auteure d’une enquête sur le sujet. 

Ça me met en colère, parce que je leur ai fait confiance- Cécile Romil, victime d'une arnaque

Dans certains cas, il s'agit d'incompétence mais dans d’autres d'une véritable escroquerie. L'été dernier, une entreprise a posé une isolation thermique en polystyrène sur tous les murs extérieurs de la maison de Cécile Romil. Trois jours de travaux pour rien. "Le travail a été bâclé", constate la mère de famille. Les rivets de fixation se décrochent, sans compter les trous et les fissures. Le chantier est à l’arrêt depuis 8 mois et il faut tout refaire.

Sur les 21.000 euros de travaux, la jeune femme devait toucher 12.000 euros de l’État. Sauf que l’entrepreneur n’a pas effectué les démarches dans les temps. Résultat, Cécile Romil n’a bénéficié d'aucune aide. "Ça me met en colère, parce que je leur ai fait confiance. Ils m’ont dit qu’il revenait dans trois semaines et puis silence radio", relate la jeune femme. La facture s’élève désormais à 25.000 euros. Mais elle compte bien, cette fois, bénéficier du dispositif Ma prime rénov’. 

Comment éviter les pièges ?

Alors comment éviter ce genre de problèmes ? "Il faut se méfier des signatures au premier rendez-vous et du démarrage des travaux dès le lendemain. Surtout, il faut comparer le devis auprès d’autres entreprises", recommande Raphaël Neves, cofondateur de l’entreprise Talo Energy à Carrières-sous-Poissy (Yvelines). Autre conseil, commencez les travaux seulement après avoir fait la demande d’aide et dans l’idéal désignez un maître d’œuvre pour suivre le chantier. Ne donnez en aucun cas suite à des entreprises prétendant être mandatées par des organismes publics ou qui vous menacent de pénalités si vous refusez de lancer travaux. 

Lire aussi

D'une façon générale, si vous doutez du sérieux de votre entrepreneur et en cas de contrat douteux ou non respecté, vous pouvez contacter la direction départementale de la protection des populations (DDPP) ou la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) où l’entreprise est installée. Les coordonnées dans chaque département sont accessibles ici.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Terrasses, commerces, cinémas, mariages… les conditions des réouvertures à partir du 19 mai

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

Vaccination : adultes non prioritaires, on vous explique comment prendre rendez-vous dès à présent

Traque dans les Cévennes : un homme tue deux collègues dans une scierie et prend la fuite

EN DIRECT - Israël/Palestine : le Hamas affirme avoir lancé 130 roquettes vers Tel Aviv

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.