Livraisons à domicile : ces magasins qui ne voient jamais de clients

Livraisons à domicile : ces magasins qui ne voient jamais de clients

Environ 10% de nos compatriotes disent faire leur course sur Internet. Une tendance qui connaît une nouvelle déclinaison. Des magasins qui n'accueillent aucun client. L’idée étant de pouvoir vous livrer chez vous en moins d’un quart d’heure.

Frigo vide, placards clairsemés, et aucune envie de faire les courses, voici la solution. À Paris et dans quelques grandes villes, de nouvelles applications promettent de vous livrer en un temps record : quinze voire dix minutes. Les prix sont identiques à ceux des supérettes de quartier, la livraison coûte moins de deux euros. Comment est-ce possible ? Pour comprendre : rebobinons.

Toute l'info sur

Le WE

Notre livreur ne vient pas de très loin. Il est à moins d’un kilomètre de notre domicile. Notre commande part d’un immeuble ordinaire, en plein Paris, et au bout du couloir, s’agitent des livreurs et des préparateurs de commandes. On l’appelle un dark store. Un mini entrepôt de 200 m² optimisé pour que les préparateurs ne perdent pas une seconde. Le choix est limité : 1 500 produits contre 5 000 dans une supérette, avec une organisation des rayons très différente de celle d’un magasin ordinaire. En coulisse, trois ou quatre livreurs sont toujours en attente d’un nouveau départ. Ils sont salariés de l’entreprise, payés à l’heure au Smic.

À Paris, Lyon, Lille, Bordeaux et Montpellier, Henri Capoul, le patron de 28 ans, a ouvert une quinzaine de dark stores en quelques semaines. “Oui, il y a tous les produits de grande consommation qu’on va acheter chez les grossistes, mais aussi en direct avec des marques”, explique ce cofondateur de Cajoo. Il en est sûr, à terme, ce business sera beaucoup plus rentable que celui des supermarchés. “Les grandes différences, c’est qu’on a des loyers, qui sont quasiment divisés par deux par rapport à des supérettes de quartier. Et puis, avec notre entrepôt, on va desservir 150 000 clients, ce qui correspond grosso modo à dix magasins normaux”, affirme-t-il. Mais il a déjà beaucoup de concurrents : Cajoo, Dija, Gorillas, Picnic, Everli, toutes ces plateformes se lancent en même temps sur le même créneau. Découvrez l’intégralité de ce reportage dans la vidéo ci-dessus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : au 20H de TF1, Anne Hidalgo propose "une primaire de la gauche"

VIDÉO - "Plus jamais ça" : l'alerte des parents de l'ado électrocutée par son téléphone en prenant un bain

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.