Pierre & Vacances : la colère des copropriétaires qui ne touchent plus de loyer

Pierre & Vacances : la colère des copropriétaires qui ne touchent plus de loyer

IMPAYÉS - Des copropriétaires de Pierre & Vacances sont en guerre contre le groupe. Il leur demande de renoncer à 7,5 mois de loyer en raison de la crise sanitaire et a suspendu les versements dans l'attente de leur accord. Conséquence : certains n’ont pas touché de loyer depuis 18 mois.

C’est un véritable bras de fer entre des copropriétaires de Pierre & Vacances et le groupe. Les premiers réclament le loyer qu’ils n’ont pas touché depuis 18 mois. Franck Baillot, qui témoigne dans la vidéo du 20H de TF1 en tête de cet article, en fait partie. Il y a neuf ans, il a acheté un cottage premium pour huit personnes au prix de 390.000 euros. 

Toute l'info sur

Le 20h

Pour lui, ce devait être l’investissement d’une vie, qui assurerait un complément de revenus pour sa retraite. Chaque mois, le logement était censé lui rapporter 1500 euros. Mais il y a un an et demi, les versements s’arrêtent net en raison de la crise sanitaire. "Les centres sont fermés donc on ne sera pas payés alors que dans notre bail, le revenu est assuré", explique-t-il dans le à TF1.   

Les clients sont certes de retour, mais les versements sont suspendus jusqu’à ce que Franck accepte de signer un accord qui lui demande de renoncer à 7,5 mois de loyer, soit 11.000 euros de revenus locatifs. Pour le retraité, il en est hors de question, même si sa situation financière devient très compliquée pour rembourser son prêt. "Je ne pouvais plus assumer les remboursements donc, la mort dans l’âme, on a mis notre maison en vente", se désole-t-il. Dans deux semaines, il la quittera définitivement.

Un cas loin d’être isolé

Comme lui, des milliers de copropriétaires attendent d’être payés. Susana Vikelas estime son manque à gagner à plus de 15.000 euros. Elle pensait vendre son bien afin de récupérer sa mise de départ, mais elle se heurte à un problème de taille. "Là tout de suite, c’est invendable, et puis qui va acheter un bien dont il ne recevra aucun loyer ? On est pieds et mains liés", affirme-t-elle.  

Face à l’urgence de la situation, ils sont plusieurs centaines à s’être réunis en association pour défendre leurs intérêts et ont engagé un avocat. "Ces copropriétaires ne comprennent pas. Ils sont dans une situation à la fois de détresse financière pour certains, de détresse morale, d’épuisement et ils nous demandent tout simplement de les aider", explique Maître Cabagno, du cabinet Choisez et Associés. 

Plusieurs procédures judiciaires ont ainsi été lancées avec pour but d’obliger le gestionnaire des résidences à payer les loyers en attente. Le groupe estime faire son maximum. Il a demandé des aides financières de la part de l'État. "On a souhaité à cet égard mettre en place des dispositifs spécifiques pour nos propriétaires qui étaient dans la plus grande difficulté avec un fond de solidarité pour adresser les questions d’urgence", assure Stéphane Laugery, secrétaire général du groupe Pierre & Vacances. Selon lui, le dialogue n’est pas fermé et une meilleure offre à destination des copropriétaires pourrait vite arriver. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : une "course contre la montre" est engagée contre le variant Omicron, prévient Ursula von der Leyen

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.