Mangez-vous plus ou moins de fruits et légumes que la moyenne des Français ?

Mangez-vous plus ou moins de fruits et légumes que la moyenne des Français ?

SANTÉ - En 2019, seul un tiers des Français a mangé au moins cinq fruits et légumes par jour. Une consommation qui tend toutefois à augmenter.

Y a-t-il suffisamment de fruits et légumes dans votre charriot ? Seul un tiers des Français respecte le fameux credo "manger cinq fruits et légumes par jour", selon le groupe interprofessionnel de la filière des fruits et légumes frais Interfel. Quotidiennement, en 2019, la population a consommé en moyenne 323 grammes de fruits et légumes frais. Un chiffre qui monte à 365 grammes si l'on ajoute les boites de conserve, selon le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc). "Mon organisme en a besoin pour avoir beaucoup de vitamines", assure une passante devant les caméras de TF1.

Pour rappel, le Programme National Nutrition Santé (PNNS) du gouvernement préconise 500 grammes de fruits et légumes au quotidien depuis 2001. Comment atteindre cet objectif ? "L'hiver, on mange du potage et il y a beaucoup de légumes à l'intérieur", répond une habitante. Une solution pas toujours suffisante. Pour y arriver, il s'agit de manger cinq portions de 80 à 100 grammes chacune. Une portion équivaut par exemple à une poignée de tomates cerises, une pomme ou encore un bol de soupe.

Toute l'info sur

Le 13h

Si ces recommandations sont encore loin d'être atteintes, on peut tout de même saluer une amélioration. La consommation par jour et par adulte a "augmenté de façon significative entre 2010 et 2019", nous rappelle Laurent Grandin, le président d'Interfel. "

L'an dernier, tout particulièrement depuis le confinement de mars, les chiffres ont bondi. En 2020, la consommation de fruits et légumes a en effet "augmenté de 5%" dans le pays. Cette tendance peut avoir été encouragée par la crise sanitaire qui a augmenté le temps libre pour cuisiner dans certains foyers. "En une année, la consommation a autant progressé que durant les dix dernières années", mesure Laurent Grandin. Les Français seraient aussi plus attentifs à ce qu'ils mettent dans leur assiette : "On essaie de faire attention à ce qu'on mange car on bouge un peu moins avec le confinement", affirme un passant.

Un "tassement" dans la consommation des produits bio

Cependant, il faut aussi noter un "tassement" de la consommation de fruits et légumes issus de l'agriculture biologique. Les légumes bio, qui représentent 10% des fruits et légumes consommés en France, ont progressé de 5%, signe d'une hausse plus faible que les années passées. Un résultat à mettre sur le compte de la crise sanitaire et économique. "Dans les populations défavorisées, le taux de prévalence de l'obésité est 1,5 fois plus élevé que celui de la population générale", indique encore Laurent Grandin. 

Afin de rendre les fruits et légumes plus abordables, l'organisation Interfel appelle à la mise en place d'un plan de relance décennal et compte sur l'instauration de différentes opérations cette année. L'interprofession propose par exemple la création d'un "chèque alimentaire" pour permettre aux ménages les plus précaires de consommer des produits frais de qualité. Pour rappel, l'année 2020 a été décrétée année internationale des fruits et légumes par l’Agence des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO).

Lire aussi

Et que contiennent les paniers de nos voisins ? Dans l'Union européenne, la moyenne de fruits et légumes frais consommés au quotidien s'établit à 366 grammes en 2019. Dans certains pays, les préconisations varient comme au Danemark qui recommande une consommation de 600 g de fruits et légumes. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Épidémie "préoccupante", restrictions locales : le gouvernement change de ton

EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 nouveaux cas mercredi, du jamais vu depuis novembre

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

Les patients hospitalisés pour Covid de plus en plus jeunes : comment l'expliquer ?

Lire et commenter