Complémentaires santé : dans quels départements paie-t-on le plus cher ?

Complémentaires santé : dans quels départements paie-t-on le plus cher ?

MUTUELLES - Les complémentaires santé affichent des tarifs à la hausse. Mais certains sont mieux lotis en fonction de leur lieu de résidence.

Assurer sa santé coûte de plus en plus cher. En cause notamment, l'épidémie de Covid et l'application du 100% santé. Ainsi, au niveau national, le tarif moyen s'élève désormais à 2883 euros, contre 2871 euros en 2020, selon Meilleureassurance.com. Dans ce contexte, le comparateur d’assurance de Meilleurtaux.com a étudié dans l’ensemble des départements français les tarifs sur quatre profils types : un jeune salarié de 25 ans assuré en garanties dites "classiques", une famille composée de deux adultes et deux enfants également en garanties "classiques" et enfin un couple âgé de 60 ans en garanties "classiques", et un second en garanties "renforcées". Les résultats montrent des disparités de plus en plus importantes selon le lieu où l'on habite.

Toute l'info sur

Votre pouvoir d'achat

Les plus impactés sont sans conteste les seniors. Pour un couple de retraités en garanties renforcées, seize départements de métropole affichent désormais des primes moyennes de complémentaire santé supérieures à 3000 euros. Sans surprise, ce sont Paris, la Corse et le pourtour méditerranéen qui sont les départements les plus chers de France avec des tarifs qui grimpent jusqu'à 3306 euros pour les habitants de la capitale. Un record. 

À l'autre bout du classement, les habitants du Morbihan, de la Mayenne ou des Côtes-d’Armor peuvent s'estimer chanceux. Les seniors y dépensent moins de 2800 euros pour s'offrir une complémentaire santé en garanties renforcées. On découvre ainsi une différence de 563 euros entre Morbihannais et Parisiens, soit plus de 20% d'écart entre deux profils pourtant identiques. Pour Fabien Soccio, expert assurance du groupe Meilleurtaux, "au-delà des chiffres, le risque pour cette population est de moins bien se soigner, voire de ne plus avoir recours à certains soins".

L’Ile-de-France inabordable, l’Ouest économe

Du côté des familles composées de deux adultes et deux enfants, la hausse est là aussi bien présente. Les tarifs franchissent le cap des 1100 euros, "une première pour ce profil qui atteignait les 1 094 euros l'an dernier", souligne le comparateur. Et dans le détail les mêmes disparités se retrouvent. Paris enregistre ainsi le tarif le plus élevé de France, suivi des Alpes-Maritimes et des Hauts-de-Seine. À l'opposé, et en dehors des départements du Haut-Rhin, Bas-Rhin et Moselle qui profitent de tarifs spécifiques, ce sont les Côtes-d’Armor, l'Ille-et-Vilaine et la Mayenne qui offrent les tarifs les plus accessibles (respectivement 1057 euros, 1058 euros, 1059 euros). 

Enfin, avec des tarifs bien moins élevés, les jeunes actifs payent, eux aussi, les frais du contexte actuel. Une augmentation de tarif qui se traduit par une prime moyenne de 310 euros en 2021 contre 298 euros en 2020 et qui laisse apparaître d'importants écarts entre départements. Avec un tarif de 337 euros, les Alpes-Maritimes sont ainsi 13% plus chères que les Côtes-d’Armor tandis que Paris et la Corse clôturent le podium des départements les plus chers pour ce profil. 

Lire aussi

Les grands centres-villes et les départements fortement urbanisés demeurent donc les zones les plus chères à financer pour les complémentaires santé. Fabien Soccio avance une explication : "Entre dépassement d'honoraires, prix libres parfois prohibitifs et soins plus fréquents et nombreux, les dépenses des assurés y sont plus importantes et justifient donc les écarts très importants que l'on note depuis plusieurs années", conclut-il.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Olivier Véran annonce 47.000 nouveaux cas en 24h

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

EN DIRECT - Marine Le Pen juge le clip de candidature d'Eric Zemmour "passéiste et crépusculaire"

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.