Équilibre alimentaire : Nutri-Score est-il vraiment un bon indicateur ?

Équilibre alimentaire : Nutri-Score est-il vraiment un bon indicateur ?

ÉTIQUETTE - De "A" à "E", le Nutri-Score note la qualité nutritionnelle des aliments sur lequel il est affiché. Apparu en 2017, cet indicateur semble avoir un réel impact sur le choix des consommateurs. Mais est-il vraiment fiable ? Explications.

Il n’est pas obligatoire, mais fleurit dans les rayons. Le Nutri-Score note de "A" à "E" les qualités nutritionnelles des différents aliments. Un indicateur très pratique pour les consommateurs, au point que certains changent leurs habitudes. 

"Quand je vois que le Nutri-Score est proche des premières lettres, "A" ou "B", des fois, ça m’incite à plus l’acheter", explique une cliente d’un magasin, dans le reportage visible en tête d’article, tandis qu’un autre assure : "À partir de "C", ça me pose un vrai problème".

Toute l'info sur

Le WE

Il n'y a pas de Nutri-Score sur une pomme- Delphine Negreanu, diététicienne-nutritionniste

Si bien que l'influence de cet indicateur se mesure concrètement dans les ventes. En un an, celles des produits notés "A" ont progressé de 4,9% alors que les "E" ont baissé de 2,3%. "Plus les consommateurs font attention à la valeur nutritionnelle des produits, mieux c'est", souligne Delphine Negreanu, diététicienne-nutritionniste, qui trouve l'outil très "ludique"

Cependant, l’annotation a aussi ses limites. Les nutriments à favoriser permettent d'obtenir plus de point tandis que d'autres, comme le sel ou le sucre, en font perdre. Si le Nutri-Score permet donc de comparer des produits similaires entre eux, il ne met pas en avant toutes les qualités nutritionnelles d'un produit. Ainsi les additifs ou les minéraux, essentiels pour la santé, ne sont pas mesurés par la notation. 

Celle-ci ne prend pas non plus en compte le degré de transformation des produits. "C'est important de consommer des produits frais et sur une pomme, par exemple, il n'y a pas de Nutri-Score", note Delphine Negreanu qui met donc en avant la nécessité de ne pas tenir seulement compte de cette notation. 

La matière grasse qui sert à cuire les frites pas comptabilisée

Pour le nutritionniste Jacques Frecker, le Nutri-Score ne prend pas non plus en compte les habitudes de consommation des produits. Ainsi, le score des frites surgelées est calculé par rapport au produit utilisé, les pommes de terre. L’aliment obtient donc un "A". Cependant, lorsque les consommateurs vont cuisiner ces frites, ils vont utiliser de la matière grasse qui n’est pas comptabilisée dans le score.

De plus, le calcul se base sur les apports nutritionnels pour 100 grammes pour les aliments ou pour 100 millilitres pour les liquides. Or ces quantités peuvent être très loin de la consommation réelle des consommateurs. Pour un litre d’huile d’olive par exemple, cela représente ainsi un cinquième de la bouteille. Si l’huile est notée "C", elle n’est donc pas très pertinente.

Lire aussi

Ainsi, si le Nutri-Score est un bon indicateur, Delphine Negreanu rappelle surtout qu'il faut plutôt privilégier les plats faits maisons et les aliments de saison. "Ce n'est pas parce qu'un produit est noté "A"ou "B" qu'on peut en manger tous les jours", résume-t-elle. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Soldat tué au Mali : le caporal-chef Maxime Blasco, un militaire de 34 ans au parcours "admirable"

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : la chanteuse Lola Dubini est éliminée dès son premier prime

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

EN DIRECT - Covid-19 : l'Inde va exporter 8 millions de vaccins en octobre

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.