Pass Culture, Pass Sport, chèque psy… Macron multiplie les appels du pied à l'adresse des jeunes

Emmanuel Macron s'invite à un concert de rap

CONQUÊTE - Dès ce vendredi, tout jeune de 18 ans peut prétendre à une enveloppe de 300 euros destinée à l'achat de biens et services culturels. La dernière mesure d'une vaste opération séduction à l'adresse d'une jeunesse fortement touchée par la crise sanitaire.

"C’est dur d’avoir 20 ans en 2020. (...) Ce sont eux qui, honnêtement, vivent un sacrifice terrible" face à l'épidémie de Covid-19, expliquait Emmanuel Macron le 14 octobre dernier sur TF1. L'exécutif a donc mis en place plusieurs mesures de soutien à la jeunesse, en réponse à la crise mais pas seulement. Dernière en date, un "Pass Culture" de 300 euros destiné aux jeunes de 18 ans :  une somme délivrée via une application dédiée, qui peut être dépensée en billets et abonnements de cinéma, de concert, de spectacle, de musée... mais aussi en biens culturels comme des livres ou des BD. Une mesure qui fait suite à de nombreuses autres.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Cette semaine a ainsi été annoncée la mise en place d'un "Pass Sport", une aide de 50 euros par enfant destinée aux familles percevant l'allocation de rentrée scolaire ou dont les enfants souffrent de handicap. Elle vise à aider les parents à financer l'inscription dans un club affilié à une fédération ou, dans les quartiers prioritaires de la ville, à une association sportive. Au total, 5,4 millions d'enfants seront éligibles à cette aide, qui sera disponible à la rentrée. L'exécutif, qui table sur un taux d'utilisation de 50% environ, compte la renouveler en 2022.

Des "chèques psy" pour "tous les jeunes qui en ont besoin"

Depuis le début de la pandémie, l'exécutif a ainsi accéléré son accompagnement de la jeunesse. Parmi les mesures mises en place, Emmanuel Macron avait annoncé, fin janvier, que l'ensemble des étudiants pourraient avoir accès à deux repas par jour à un euro dans les restaurants universitaires. 

Le chef de l'État avait aussi confirmé la création d'un "chèque psy" permettant de pouvoir consulter un psychologue et suivre des soins. Un chèque destiné à "permettre à tous les jeunes qui en ont besoin d'accéder beaucoup plus facilement, et avec une prise en charge, à un professionnel - psychologue, psychiatre -", avait expliqué le locataire de l'Élysée.

En juillet 2020, le gouvernement avait par ailleurs lancé le plan "1 jeune 1 solution". Objectif : "aider chaque jeune à trouver une formation, un emploi, une mission ou un accompagnement", précisait le ministère du Travail en novembre dernier. L'État va égalment accélérer son programme d'ouverture d'"écoles de production" destinées à intégrer dans l'emploi des jeunes déscolarisés ou "décrocheurs". Et selon Europe 1, Emmanuel Macron doit annoncer dans les prochaines semaines une nouvelle aide à destination des jeunes de moins de 25 ans sans emploi ni formation.

Un "concours d'anecdotes" avec deux Youtubeurs

En parallèle à ces mesures, la communication de l'exécutif s'est, elle aussi, largement tournée vers la jeunesse. En décembre 2020, Emmanuel Macron donnait ainsi au média en ligne Brut une longue interview, avant de poursuivre les questions-réponses sur Snapchat. Jean Castex, de son côté, avait demandé fin janvier à appeler le Youtubeur Gaspard G., qui relayait le mal-être des étudiants dans ses vidéos. En mars, le Premier ministre avait également répondu aux questions du journaliste Samuel Étienne sur la plate-forme Twitch.

Par ailleurs, depuis novembre 2020, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a instauré un rendez-vous hebdomadaire, le dimanche soir, d'échanges avec des influenceurs sur Instagram. L'année passée, en 2019, l'exécutif avait même recruté des influenceurs pour promouvoir son nouveau "Service national universel".

Mais le point d'orgue de la tactique du président restera probablement son appel aux deux stars de YouTube McFly et Carlito, mises au défi, en février, de réaliser une vidéo sur l'importance des gestes barrières. Le chef de l'État avait alors accepté de se livrer à un "concours d'anecdotes" à l'Élysée si les deux vidéastes - 6,5 millions d'abonnés sur la plateforme américaine - récoltaient 10 millions de vues. En trois jours, le clip avait rempli son objectif. Finalement, mardi dernier, les deux Youtubeurs ont annoncé avoir tourné une vidéo à l'Élysée.

Lire aussi

Avec une politique et une communication largement tournées vers la jeunesse, Emmanuel Macron semble donc vouloir éviter qu'une partie d'entre elles ne deviennent une "génération sacrifiée" de la crise sanitaire. À juste titre : en 2020, par rapport à l'année précédente, le nombre d'embauches de salariés de moins de 26 ans, en CDI ou en CDD de plus de trois mois, a baissé de 14,2%. 

Mais la stratégie gouvernementale aurait-elle une autre visée ? "Les jeunes sont, d’une façon générale, surinvestis par les politiques, alors qu’électoralement, ils pèsent peu", expliquait au Monde, en mars dernier, le directeur général de l’Ifop Frédéric Dabi. Et de constater que "le vote jeune n’a jamais permis de remporter une élection".

Pour autant, "il y a très clairement, pour le Président sortant, une recherche de bénéfices indirects", poursuivait le sondeur dans les colonnes de L'Opinion, début mai. Car "il y a des croyances très fortes dans le champ politique sur les bénéfices qu’il y a à parler aux jeunes. Parler aux jeunes, c’est aussi parler à leurs parents, leurs grands-parents".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : Israël ferme ses frontières aux ressortissants étrangers

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

Neige-verglas : 11 départements toujours placés en vigilance orange

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.