Pénurie et flambée des matériaux : "Un chantier coûte 10% plus cher qu’il y a six mois"

Pénurie et flambée des matériaux : "Un chantier coûte 10% plus cher qu’il y a six mois"

SONNETTE D’ALARME - Le secteur du bâtiment s’inquiète. Depuis plusieurs mois, il subit une pénurie de matières premières sans précédent, mettant en péril de nombreux chantiers.

Aluminium, bois, plâtre, béton, fer… Presque toutes les matières premières utilisées dans le bâtiment viennent à manquer. En cause, la crise sanitaire et la reprise économique soudaine, mais aussi l’achat de matériaux en grande quantité par la Chine et les États-Unis. La pénurie de bois s’explique notamment par la politique de Donald Trump vis-à-vis du bois canadien. L’ancien président des États-Unis avait en effet décidé de taxer le bois provenant du Canada. Ce qui a poussé les entreprises américaines à s’approvisionner dans les pays d’Europe à des prix très élevés. 

Toute l'info sur

Le 13H

Conséquence : les artisans éprouvent des difficultés à mener à bien leurs chantiers et à respecter leurs délais de livraison, et les prix s’envolent. "Sur ce type de châssis par exemple, depuis le début de l’année on a pris environ 8%", affirme Marc Marti, cogérant de "Lucid’Home", en montrant une fenêtre dans le reportage de TF1 en tête de cet article. "Pour le bois, le charpentier nous a dit qu’il achetait au double du prix par rapport au début de l’année, donc ça fait quand même de très, très grosses augmentations", poursuit-il. 

"Très inquiets par rapport à l’avenir"

De fait, pour honorer leurs devis, les entreprises réduisent leurs marges au maximum, mais les prix se répercuteront forcément sur le portefeuille des clients. "Si on chiffre un chantier aujourd’hui, on ne le fait pas de la même manière qu’il y a trois mois en arrière, tout simplement parce que depuis trois mois on a pris des hausses sur tous les produits. Le chantier coûtera plus cher de 10% qu’il y a six mois", explique Frédéric Hidalgo, autre cogérant lui aussi de "Lucid’Home".  

Lire aussi

Chez les fournisseurs aussi, les rayons se vident et les délais de livraison augmentent. "Il y a un an de ça, on était à peu près à cinq jours pour recevoir ce type de produits et aujourd’hui, on est environ à trois mois", affirme Christophe Laporte, responsable opérationnel chez "BigMat Camozzi" (spécialiste de la vente de matériaux de construction) en montrant du placoplâtre. "On a vu des périodes un peu compliquées, un peu difficiles mais jamais à ce niveau-là, donc nous sommes depuis deux mois très inquiets par rapport à l’avenir et très, très inquiets par rapport aux ruptures de produits", ajoute-t-il. 

Ces pénuries devraient encore durer six mois. Les professionnels du secteur espèrent ensuite une amélioration de la situation. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

En plein conflit sur les licences de pêche post-Brexit, deux navires britanniques verbalisés en baie de Seine

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

Dans le Gard, le geste héroïque d'un élève de 9 ans pour sauver son camarade de l'étouffement

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.