Personal shopper : de l'autre côté de l'écran, ils font les courses à votre place

Personal shopper : de l'autre côté de l'écran, ils font les courses à votre place

Nos habitudes ne cessent de se transformer avec l'explosion des achats en ligne. Mais comme il est difficile d'acheter certains produits sans les voir, les enseignes proposent les services d'un personal shopper. Un vendeur qui vous est entièrement dévoué.

Dans les rayons de ce magasin, dans la vidéo en tête de cet article, n'essayez pas de parler à ce vendeur de produits électroniques. Il est déjà en pleine conversation en visioconférence avec une cliente connectée sur le site de l'enseigne à la recherche d'une tablette. Depuis son ordinateur, elle ne peut pas se rendre compte de la taille des appareils. C'est le cas désormais. Comme 1 500 vendeurs de l'enseigne, Benjamin Romanelli a été formé pour faire ces démonstrations des produits à distance et répondre aux Internautes sur le chat du site Internet.

Toute l'info sur

Le WE

Téléphonie ou électroménager, à chaque rayon, un employé est prêt à décrocher. Un système indispensable pour Maxime Brun, directeur du parcours et de l'expérience client du groupe Fnac-Darty. Trop d'internautes ont tendance à ne pas finaliser leurs achats en ligne. Mais est-il vraiment rentable de consacrer autant de temps à chaque client surtout s'il n'y a pas de vente derrière ? Oui, selon Mike Hadjadj, expert marketing, les marques ont tout à y gagner.

Ces vendeurs qui vous sont dédiés arrivent désormais dans votre supermarché. Cette employée d'une société de livraison respecte scrupuleusement la liste de courses d'une cliente restée chez elle avec des indications parfois précises. En cas de doute, elles peuvent communiquer via un chat et même s'appeler. Ce service, expérimenté pour l'instant dans quatre magasins à Paris et Lyon, coûte tout de même 6,90 euros pour chaque commande. Le prix pour un service ultra personnalisé. Parmi les clients visés, les pères et mères de famille en manque de temps dans les grandes villes. L'enseigne a déjà testé le dispositif avec succès en Roumanie où les hypermarchés reçoivent chaque jour jusqu'à 1 000 commandes de ce type.

TF1 | Reportage V. Dépret, T. Marquez

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Covid-19 : près de 60.000 nouveaux cas en 24 heures, record de la 5e vague

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.