Pneus hiver obligatoires : à Gérardmer, vous aurez une amende si vous n'êtes pas équipé

Pneus hiver obligatoires : à Gérardmer, vous aurez une amende si vous n'êtes pas équipé

SÉCURITÉ ROUTIÈRE – Si les pneus hiver vont devenir obligatoires à partir du 1er novembre sur de nombreuses routes de France, le gouvernement a annoncé une tolérance d'un an concernant les sanctions. Une indulgence que dénonce le maire de Gérardmer, qui a pris un arrêté.

Méfiez-vous si vous passez à Gérardmer cet hiver. L’annonce du gouvernement selon laquelle l'obligation d'équiper sa voiture en pneus hiver dans 48 départements, qui entrera en vigueur le 1er novembre prochain, fera l'objet d'une tolérance d'un an concernant les sanctions, a fait tomber de sa chaise le maire de la commune des Vosges. Stessy Speissmann réclame des amendes, et sans attendre. 

Toute l'info sur

Le 13H

Interrogé par TF1 dans le reportage en tête de cet article, l'élu dénonce un gouvernement qui renonce à faire appliquer une mesure de sécurité routière. "Comment peut-on annoncer du jour au lendemain revenir dessus en disant ‘pendant un an, faites ce que vous voulez’ ? Quand on est passé aux 80 km/h, quand on a rendu la ceinture de sécurité obligatoire, on n’a pas dit ‘vous avez une tolérance d’un an, continuez à faire ce que vous voulez’. Donc effectivement, c’est incompréhensible et ça me rend très en colère", explique Stessy Speissmann (PS). 

Il a donc pris un arrêté municipal prévoyant une amende de 38 euros pour ceux qui rouleraient sans équipement anti-dérapant sur sa commune (la loi Montagne II, qui entrera donc pleinement en vigueur le 1er novembre 2022, prévoit de son côté une contravention de 135 euros et l'immobilisation éventuelle du véhicule). Une sanction qui pourra être appliquée par la police municipale ainsi que par les gendarmes.

Du côté des habitants de Gérardmer, les avis sur l'inflexibilité du maire divergent. "Je pense qu’il a raison, parce qu’après ça met la pagaille partout quand les gens ne sont pas équipés", soutient une automobiliste. "Laissons un peu de marge pour que les Français s’y adaptent et qu’ils puissent sortir leur budget, parce que quatre pneus hiver, c’est au moins 200 euros grand minimum", modère un autre. 

Pour Yannick Fève, patron local de taxis ambulances, les automobilistes doivent s’équiper d’urgence. Chaque hiver, ses 20 chauffeurs perdent un temps précieux dans les cols vosgiens paralysés. "Une seule voiture peut bloquer tout le monde. La voiture est bloquée, après du monde arrive derrière et ne peut pas passer et ensuite, c’est fini, plus personne ne passe. En plus, souvent ils patinent et ça forme de la glace. On n'arrive plus à monter", témoigne-t-il auprès de TF1. 

Lire aussi

En vertu du décret du 16 octobre 2020, les équipements hivernaux - pneus neige, quatre saisons, chaînes ou chaussettes à neige - seront obligatoires sur les routes de plusieurs dizaines de départements français à compter du 1er novembre prochain, et ce, jusqu’à la fin de la période hivernale. Soit jusqu’au 31 mars.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

"Autonomie" de la Guadeloupe : de quoi parle-t-on ?

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

Covid-19 : Belgique, Italie, Allemagne... l'Europe confrontée au variant Omicron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.