Pourquoi le bio se vend moins

Pourquoi le bio se vend moins

Le bio a le blues. L'engouement des dernières années avait pourtant convaincu des centaines de petits producteurs de s'y convertir. Les produits ne séduisent plus autant les clients. Tout le secteur est aujourd'hui déstabilisé.

Ces vingt dernières années, le bio était le roi du supermarché avec une croissance à deux chiffres tous les ans. En 2021, pour la première fois, il s'est pourtant moins bien vendu : - 5,4 % sur les œufs, - 5 % sur le lait et - 1,6 % sur l'ensemble des produits bio. Concrètement, des petits-pois non-bio coutent 1,04 euro au supermarché U à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis). En bio, le même bocal passe à 2,52 euros. Au-delà du pouvoir d'achat, le directeur du magasin, Benoît Monfort, pense aussi que la clientèle bio commence à s'intéresser à d'autres produits. Enfin, le bio serait aussi concurrencé par la montée en gamme des produits traditionnels.

Toute l'info sur

Le WE

À l'autre bout de la chaîne, les agriculteurs bio ont du mal à vendre. En Bretagne, Gilles Rivalain, éleveur ferme "Les Poules aux Œufs Bio", compte se séparer de 500 poules pour réduire sa production d'œufs. Il donne ses invendus aux associations et s'est même transformé en commercial pour trouver de nouveau débouché. En Finistère, le cogérant de la ferme "Ty Coz", Julien Seité, fait le même constat. Ses stocks de légumes ne partent pas assez vite. Résultat, le maraicher vend en moyenne ses légumes 10 % moins chers que l'année dernière. Certains producteurs risquent même de faire demi-tour", c'est-à-dire revenir aux pesticides.

Les producteurs bio que nous avons rencontrés pensent néanmoins vivre une crise passagère et croient au retour de la croissance à plus long terme.

TF1 | Reportage Y. Hentgen, PF. Watras

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France a rapatrié plus de 20.000 personnes bloquées au Maroc

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

"Je ne suis plus le journaliste, l'écrivain, je suis candidat", affirme Eric Zemmour sur TF1

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

"Cela ne va pas le faire" : pessimisme sur l'efficacité des vaccins anti-Covid existants face à Omicron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.