Pourquoi vous feriez mieux d’attendre si vous avez prévu des travaux

Pourquoi vous feriez mieux d’attendre si vous avez prévu des travaux

PÉNURIE - De plus en plus de personnes entreprennent des travaux de rénovation. Mais en ce moment, les chantiers ne sont pas terminés à temps. Pourquoi les délais s’allongent-ils ?

Depuis cinq mois, les travaux de Sylvie sont reportés alors qu’ils ne devaient durer que 17 jours. Celle-ci souhaite faire isoler sa maison. Dans ce but, elle a contracté un emprunt de 50.000 euros. Malheureusement, elle devra encore patienter. "Pour l’instant, nous n’avons absolument pas de date puisque le professionnel n’a pas les fournitures", déclare-t-elle. Tous ses projets de travaux, mais également en conséquence de vacances sont  repoussés : "Nous avons un aménagement intérieur dans lequel nous allons tout refaire donc ça va reporter énormément"

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

En ce moment, il y a une pénurie mondiale de bois, très acheté (et au prix le plus fort) par les États-Unis. Or, ce matériau est crucial pour fabriquer l’isolant dont les ouvriers de Sylvie ont besoin. Faute de stock, l’entrepreneur doit retarder tous ses chantiers. "Il y a plus de quatre mois de retard par rapport à ce qui était consenti à la base", explique Olivier Jeanson, président de l’entreprise spécialisée dans les travaux d’isolation Planète Ener-J. 

Pourtant, le secteur du bâtiment ne connaît pas la crise. Les entreprises croulent sous les demandes, les particuliers souhaitant améliorer leur lieu de vie suite aux confinements. 

Des matériaux qui augmentent de 15%

Les pénuries touchent de nombreux matériaux comme la peinture, les métaux pour fabriquer les portails et même le PVC pour les fenêtres. "Vous voyez par exemple, une fenêtre comme celle-là, on a des difficultés pour avoir les poignées en ce moment, on se bat pour les avoir", montre Catherine Guerniou, gérante de la Fenêtrière, entreprise de construction de fenêtre, dans le reportage en tête de cet article. Depuis un mois, elle doit négocier la moindre petite pièce et c’est celui qui offre le plus qui est servi le premier. Elle a donc dû se résoudre à payer plus cher ses fournisseurs. Conséquence, les délais se rallongent et les prix,  qui augmentent pour les professionnels, se répercutent sur le porte-monnaie des particuliers. "Cette fenêtre va coûter entre 30 et 40 euros plus cher", poursuit Catherine. Cela représente une augmentation de 15%. 

Lire aussi

Les palettes utilisées pour la maison de Sylvie sont, elles aussi, impactées et coûtent aujourd’hui 50 euros contre 30 euros en temps normal et la situation n’est pas près de s’améliorer. "Les fournisseurs nous expliquent clairement qu’ils n’ont pas de solution. On a un délai minimal mais sans garantie d'obtenir ces matériaux à octobre 2021", poursuit Olivier Jeanson. 

La pénurie est notamment due à la reprise de l'activité après les confinements, la désorganisation des transports et la hausse de la demande mondiale. Mieux vaut mieux attendre que la production reprenne et que les prix baissent à nouveau pour réaliser des travaux.   

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

EN DIRECT - Tous les militaires français envoyés en opérations extérieures seront vaccinés contre le Covid-19

EN DIRECT - Procès Lelandais : les parents d'Arthur Noyer exaspérés par les incohérences de l'accusé

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.