Flambée des prix des carburants : quelles solutions sont étudiées par le gouvernement ?

Flambée des prix des carburants : quelles solutions sont étudiées par le gouvernement ?

SOUTIEN - Face à l'augmentation des prix des carburants, des mesures pourraient être annoncées la semaine prochaine. Retour sur les pistes envisagées.

Depuis début octobre, le prix des carburants a explosé, dépassant désormais ceux qui étaient en vigueur lors de la crise des "gilets jaunes", il y a trois ans. Un sujet sensible, à six mois de la présidentielle et qu'Emmanuel Macron ne compte pas laisser de côté. 

En marge d'un déplacement à Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis, consacré au sport, le chef de l'État a assuré qu'"une action de court terme, d’accompagnement des ménages" serait proposée. 

Toute l'info sur

Le 20h

"Le gouvernement y travaille et aura, dans les prochains jours, à compléter sa réponse en fonction de l’évolution, pour ne laisser personne dans le désarroi", a-t-il complété, sommant Jean Castex de trouver une solution pour préserver le pouvoir d'achat des Français, après avoir déjà annoncé le blocage de tarifs réglementés du gaz dont les cours flambent également. 

Lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale mardi, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili avait appelé les distributeurs "à faire un geste" pour réduire leur marge. Une initiative qui n'a pas plu aux professionnels. 

"Sur un prix du litre de 1,54 de gazole aujourd'hui, nous gagnons entre un et deux centimes. Donc, ce n'est pas du côté de la distribution qu'il y a l'espoir de faire baisser significativement les prix du plein", fait observer Dominique Schelcher, président "Système U". En effet, sur un plein de 77 euros avec une marge haute, cela ne représente qu'une baisse de deux euros.

Des taxes trop élevées, selon les automobilistes

Pour certains automobilistes, l'État pourrait diminuer les taxes qu'ils estiment un peu trop élevées. Sur un plein de gazole, les taxes représentent 60% du prix. Sur un plein de 77 euros avec une baisse d'un tiers des taxes, cela représente une économie de 17 euros. Une bonne nouvelle pour les consommateurs. 

Cependant, cette possibilité est pour le moment écartée par les autorités. "On n'en est pas là aujourd'hui", a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. En effet, cela impacterait fortement les caisses de l'État. Une baisse des taxes "couterait sur une année entière près de 15 milliards d’euros à l’État. Donc c’est extrêmement conséquent", estime Mathieu Plane, économiste et directeur adjoint de l'Observatoire français des conjectures économiques (OFCE). 

D'autant que cette hausse des prix est amenée à durer plusieurs mois. Difficile de faire alors passer la baisse des taxes comme une mesure temporaire, il sera compliqué de les relever à nouveau par la suite.

Lire aussi

Selon le porte-parole du gouvernement, d'autres "mesures de protection" sont cependant étudiées. L'équivalent d'un "chèque énergie" serait à l'étude. Un dispositif qui est déjà mis en place par la région Hauts-de-France pour les plus modestes.

Avec ce chèque carburant, la région propose 20 euros par mois aux salariés qui gagnent moins de deux fois le Smic et qui travaillent à plus de 20 km de chez eux. "Ça vous fait quand même 230 euros sur une année", explique Stéphanie, bénéficiaire de cette aide. 

Cependant, rien n’indique que ce sont ces critères qui seront repris par le gouvernement. D’autant que ce genre de dispositif met du temps à se mettre en place. Dans les Hauts-de-France, il faut compter près de trois mois d’attente minimum entre la demande et le versement d'une telle aide financière. À l'inverse, la flambée des prix se fait ressentir dès maintenant et demanderait plutôt une solution immédiate. Un véritable casse-tête 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tempête Aurore : 40.000 foyers encore privés d'électricité ce soir dans le nord du pays

Tempête Aurore : ce qui vous attend ce soir et cette nuit de la Bretagne à Paris

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

Tempête Aurore : une "mini-tornade" frappe une commune du Finistère et détruit une maison

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand toujours au coude-à-coude

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.