Résidences secondaires : une surtaxe pour aider les locaux à se loger

Résidences secondaires : une surtaxe pour aider les locaux à se loger

Les municipalités ont le droit d'augmenter de 60 % la taxe d'habitation sur les résidences secondaires. Pas partout, mais là où on considère que ces résidences, souvent vides une grande partie de l'année, font flamber le prix de l'immobilier.

Il suffit de tendre le micro dans les rues de Biarritz pour comprendre le problème. "Je suis arrivée en juin, et j'ai dû rester un mois chez des copines avant de trouver un logement", raconte une jeune femme. "C'est compliqué surtout quand tu es né ici et que tu n'as pas de solutions pour te loger. Tu es obligé de partir ailleurs", ajoute l'un des deux garçons devant notre micro.

Toute l'info sur

Le 20h

Biarritz affiche 40% de résidence secondaire. Il suffit de lever les yeux pour le constater. En plein centre-ville, des dizaines de volets fermés qui inquiètent Maider Arosteguy, maire (LR) de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). "Aujourd'hui, on est fin septembre, donc on est sur une fin de saison. Beaucoup de volets sont fermés. Donc on n'a pas beaucoup de résidences principales, on a des résidences secondaires", constate-t-elle. Alors pour lutter contre ce phénomène, la ville vient de voter une majoration de la taxe d'habitation de 60 %, le taux maximal permis par la loi. " C'est une porte d'entrée qui incite les propriétaires qui ont basculé du logement à l'année vers le logement résidence secondaire à revenir vers le logement à l'année", poursuit madame la maire. La mesure devrait rapporter un million d'euros par an que la commune promet d'investir dans le logement.

À Bidart, cette surtaxe est déjà appliquée depuis 2017. "Je trouve que c'est une très bonne idée. C'est complètement aberrant qu'on n’arrive pas à se loger, nous ici", note une habitante. Bilan de la mesure : 460 000 euros supplémentaires chaque année. Mais à peine une cinquantaine de résidences secondaires en moins. Pour Emmanuel Alzuri, maire (SE) de Bidart : "c'est une mesure symbolique. Je pense qu'elle est peut-être dissuasive pour les petites surfaces. Par contre, dès qu'on arrive sur les grandes propriétés et compte tenu du coût du foncier de l'Immobilier ici en ce moment, je crois qu'elle n'est absolument pas dissuasive". Mais pas de regret pour le maire, cette surtaxe contribue au financement de nombreux projets, comme la construction de logements pour les habitants de la commune.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass vaccinal : la fleur faite aux non-vaccinés

Covid-19 : 525.527 cas positifs en 24 heures, nouveau record de contaminations en France

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 20 janvier

Covid-19 : la nouvelle hausse des contaminations en France provoquée par le BA.2, un sous-variant d'Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 19.000 classes fermées en France, un record depuis le début de la pandémie

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.