Retards, branchements sauvages... Les couacs du déploiement de la fibre optique

Retards, branchements sauvages... Les couacs du déploiement de la fibre optique

NUMÉRIQUE - Le gouvernement entend déployer la fibre optique sur l'ensemble du territoire d'ici 2025. Un calendrier ambitieux qui conduit certains techniciens à travailler vite et... mal. De nombreuses plaintes ont été déposées.

Il naviguait sur Internet quand sa connexion s'est brutalement coupée. En passant la tête par la fenêtre, un retraité du Val-d'Oise s'est aperçu qu'un technicien était en train de brancher la fibre optique de son voisin sur son raccordement : afin de gagner du temps, l'opérateur peu scrupuleux avait préféré ne pas mettre en place de nouvelle ligne pour son client. 

La mésaventure de ce retraité, racontée dans l'enquête de TF1 en tête de cet article, est loin d'être un cas isolé : de tels actes tendent à se multiplier. Et d'après Rachid Adda, directeur général du Val-d'Oise numérique, il serait difficile de remonter la trace des responsables. "Ce sont d'anciennes traces de vandalisme", pointe-t-il devant les caméras de TF1 en ouvrant une armoire électrique de rue. Cela a été ouvert au pied de biche." À l'intérieur, "vous avez une armoire déglinguée. Mais je ne sais pas qui est intervenu aujourd'hui", peste-t-il. "Je n'ai pas le carnet de rendez-vous." 

Toute l'info sur

LE WE 20H

Selon un technicien, l'explication prend racine dans la pression exercée par les opérateurs de télécommunications. "On a des opérateurs qui nous fixent parfois trois rendez-vous à 8 heures, puis deux rendez-vous à 13 heures", raconte anonymement un jeune salarié. Donc c'est à nous, pauvres techniciens, de décider chez qui on va arriver en retard. Le problème, c'est que quand on arrive en retard, on a des pénalités financières. On est tellement stressé qu'on a envie de raccorder par tous les moyens pour être payé. Donc quand il y a peu de positions dans l'armoire, on débranche quelqu'un d'autre tout simplement", admet-il. 

Dans les grandes villes, ces raccordements sont assurés par Free, Orange, Bouygues Télécom ou encore SFR, contrairement aux zones rurales gérées par les collectivités locales. Excepté la dernière étape de l'installation. "On les paye pour qu'ils procèdent au raccordement final", précise le directeur général du Val-d'Oise numérique. Mais eux-mêmes sous-traitent en cascade." 

On doit déployer la fibre en 10-15 ans, alors qu'on a déployé le réseau cuivre en une quarantaine d'années et le réseau électrique en 90 ans. - Marc Blanchet, directeur technique chez Orange France

Les opérateurs de télécommunication perdent ainsi une partie de la maîtrise des installations électriques. "On a une énorme augmentation du travail, reconnaît Marc Blanchet, directeur technique chez Orange France. On a accéléré, sous l'impulsion du gouvernement, car on doit déployer la fibre en 10-15 ans, alors qu'on a déployé le réseau cuivre en une quarantaine d'années et le réseau électrique en 90 ans. C'est un rythme énorme qui a nécessité une grande mobilisation de main d'œuvre." 

Mais les utilisateurs ne veulent rien savoir. Ils ont été nombreux à porter plainte pour dénoncer l'augmentation d'interventions bâclées, alertait 60 millions de consommateurs fin février dernier. L'association a en effet recensé près de 66% de branchements défectueux dans la Loire, ainsi que 70% à 75% de raccordements non-conformes dans la Somme ou encore dans le Doubs.

Lire aussi

Alors que les Français sont censés avoir accès à une connexion Internet via la fibre dans quatre ans tout au plus, 40,3 millions de locaux doivent encore être reliés, a indiqué l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep). En dépit de ce chantier de grande ampleur, marqué par des abus, l'Hexagone reste le premier pays européen à déployer la fibre dans ces proportions. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

EN DIRECT - Tous les militaires français envoyés en opérations extérieures seront vaccinés contre le Covid-19

EN DIRECT - Procès Lelandais : les parents d'Arthur Noyer exaspérés par les incohérences de l'accusé

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.