Solidarité : ils améliorent la vie des étudiants

Solidarité : ils améliorent la vie des étudiants

CRISE - Les trois millions d'étudiants comptent parmi les premières victimes de la situation économique. Pour les soutenir et leur redonner le moral, des particuliers, des supermarchés et des entreprises leur viennent en aide.

Malgré le soleil, le moral des étudiants n'est pas au beau fixe en ce moment. Pour les soutenir, Gaël Thomeret, gérant du restaurant Flam's à Paris (15e), a décidé de leur donner un petit coup de pouce. Il partage 200 flammekueches gratuites sur présentation de la carte d'étudiant. Cette petite attention casse la morosité actuelle. Le restaurateur en avait aussi assez de ne voir personne dans son établissement. Depuis le mois de janvier, c'est la troisième distribution qu'il organise. "Ils ont besoin de savoir qu'on pense à eux. Ils ont besoin de savoir qu'on est proche d'eux. Que ce soit moi ou les autres commerçants", a-t-il affirmé.

Toute l'info sur

Le 20h

Delphine et Christian étudient à Angers. Ils profitent d'un séjour gratuit dans un gîte à Anjou. Philippe Tusseau, le propriétaire, les a invités, car il n'a personne dans son établissement en ce moment. C'est une parenthèse, pendant laquelle ils sont enfin chouchoutés.

La grande distribution se lance aussi dans cette solidarité avec les étudiants. Casino par exemple, propose une réduction de 10% sur ses produits maisons. Vincent Perret, étudiant, s'en réjouit : "Ça peut paraître très peu, mais pour moi, c'est très bien. C'est quelques économies. Ce qui donne un coup de boost au moral". Certaines grandes surfaces proposent des paniers-repas à moins de 2 euros, d'autres, des bons d'achat de 10 euros pour 20 euros dépensés.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

" J'ai 30.000 euros de dettes" : ces travailleurs ruinés par la crise du Covid

Lire et commenter