Frais bancaires : ce qui vous attend en 2021

Cette année 2021, les banques ont augmenté les frais bancaires. Une hausse qui passe plus ou moins inaperçue.

CONSOMMATION - Selon une enquête de la CLCV, les tarifs pratiqués par les banques, très hétérogènes d'un établissement à l'autre, s'annoncent en hausse pour les "petits consommateurs" cette année. Explications.

Des tarifs qui varient "du simple à plus du double" d'un établissement à l'autre. C'est le constat de la CLCV (Consommation Logement Cadre de Vie), qui a passé au crible l'évolution des tarifs pratiqués par les banques en 2021. Dans une enquête publiée la semaine dernière, l’association de consommateurs a analysé les tarifs en vigueur au 1er février prochain dans 127 banques de métropoles et d’outre-mer, sur trois profils de consommateurs : petit, moyen et gros, en fonction du nombre de services utilisés. Mais alors, que font-elles vraiment  payer à leurs clients ? 

Toute l'info sur

Le 13h

Les augmentations portent plus particulièrement sur les cartes bancaires, les frais de tenue de compte, les retraits aux distributeurs automatiques de billets, mais aussi les virements occasionnels externes en agence. Elles concernent également des opérations moins courantes comme les frais de transfert de PEL ou encore les frais pour succession.  Et c’est le "petit consommateur" qui est le plus impacté. La CLCV relève dans son étude une hausse de 1.06% pour lui, tandis que les frais restent stables, à -0.2%, pour le moyen et le gros.

"Les coûts moyens des cartes bancaires sont tous en hausse. La carte à débit immédiat affiche un coût moyen de 44.56 euros, en augmentation de 1.2%. La carte à débit différé coûte en moyenne 44.71 euros, soit une augmentation de 0.4% et la carte haut de gamme 129.17 euros soit 0.6% de plus qu’en 2020. Enfin, le coût moyen de la carte à autorisation systématique est à 30.96 euros, en hausse de 6.8%", rapporte l'étude.

"Une facture différente d'un établissement à un autre"

Les frais de tenue de compte, quant à eux, coûtent en moyenne 22.14 euros, soit 1.57% d’augmentation. Le tarif des retraits effectués aux distributeurs se voit également augmenté. "Ces modifications impactent principalement notre profil 'moyen consommateur'", souligne la CLCV.

Les virements occasionnels externes en agence coûtent en moyenne 4.35 euros et subissent une hausse de 1.48% selon l'association. Le transfert de Plan Epargne Logement atteint de son côté en moyenne un coût de 99.26 euros, soit une hausse de 0.64%, et les coûts de succession 227.47 euros, soit 0.60% d’augmentation. 

Lire aussi

Selon l'enquête de la CLCV, la facture annuelle moyenne par profil est au final de 66.43 euros pour le "petit consommateur", de 145.39 euros pour le "consommateur moyen" et de 209.94 euros pour le "gros consommateur".  Ces chiffres restent une moyenne et peuvent varier "du simple à plus du double" selon les banques. "La facture sera bien différente d'un établissement à un autre", relève l'association. 

Il est par ailleurs possible de payer les différents services "à la carte" ou regroupés dans un "package". Or, le "package" n'est "intéressant que dans dix établissements" pour les petits consommateurs et n'est financièrement avantageux que dans la moitié des banques environ pour les consommateurs moyens et gros, note l'étude. La CLCV appelle donc les clients des banques à comparer les prix entre, mais aussi au sein des établissements bancaires.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques en tissu à éviter, 2 m de distanciation... Les nouvelles recommandations face aux variants du Covid-19

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

Au crépuscule de son mandat, Donald Trump s’apprête à accorder 100 grâces présidentielles

EN DIRECT - Covid-19 : l'épidémie a fait chuter l'espérance de vie en France de plusieurs mois

Donald Trump quitte la Maison-Blanche avec un record d'impopularité

Lire et commenter