Ce distributeur de boissons nantais déstocke des milliers de litres de bière et de vin

Ce distributeur de boissons nantais déstocke des milliers de litres de bière et de vin

CRISE SANITAIRE - Depuis la fermeture des bars et restaurants le 30 octobre dernier, les distributeurs de boissons n’arrivent plus à écouler leurs stocks. Certains ont donc décidé de vendre leurs bouteilles de vin et de bière aux particuliers.

À Carquefou, près de Nantes, Atlantique Boissons est l’une des plus grosses entreprises françaises dans le secteur de la distribution de boissons. La société approvisionne principalement les cafés et restaurants. Avec leur fermeture, le chiffre d'affaires de l’entreprise connaît une forte baisse. L'établissement a alors décidé de vendre son stock aux particuliers. Alors qu’il employait plus d’une cinquantaine de personnes avant la crise sanitaire, 95% des salariés sont aujourd’hui au chômage partiel mais l’opération mise en place depuis peu nécessite le retour de quelques employés. "Ça fait du bien de retravailler un petit peu, de revoir les collègues et de voir qu’il y a un petit peu d’avenir quand même pour notre profession", affirme un salarié. 

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

La société propose donc aux particuliers, à partir de ce 15 mars et jusqu'à épuisement des stocks, des packs d’eau, des cartons de vin ou encore des fûts de bière à des prix très avantageux. Pour retirer les commandes, les employés ont mis en place un système de drive afin de ne pas créer de bouchons autour du site. La commande se passe sur internet. Après avoir validé votre panier, un rendez-vous est donné aux clients. Le paiement se fait alors sur place uniquement par carte bancaire. 

Des prix divisés par deux

Quelques boissons proposées ont une date limite de consommation proche ou dépassée mais le directeur assure qu’elles ne sont tout de même pas impropres à la consommation. "En fait, c’est ce qu’on appelle une DDM, Date de Durabilité Minimale, ce sont des produits sur lesquels, au-delà de la date, le producteur ne peut pas s’engager pour les qualités du produit, la couleur etc.", explique Fabrice Chiffoleau, gérant de la société Atlantique Boissons. C’est justement pour éviter de jeter 100.000 bouteilles que ce déstockage est ouvert aux particuliers. Le gérant y voit un vrai espoir pour l’avenir de l’entreprise. "Peut-être qu’à l’avenir, cette activité de drive qu’on a initiée, on va la reproduire plusieurs fois dans l’année sur le même type de promo parce qu’on a souvent des produits qui arrivent en date limite et qu’il faut sortir", poursuit-il. 

Lire aussi

Pour vendre rapidement, l’entreprise casse les prix en les divisant par deux : un pack acheté, un pack offert. "On est à 50% du prix, la différence n’est pas négligeable", sourit un client. Ces prix de ventes défiant toute concurrence font les affaires de nombreux acheteurs. Une bouteille de Perrier, par exemple, revient à 73 centimes contrairement à celles en grande surface qui affichent des sommes parfois supérieures à 1 euro l’unité. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Lire et commenter