Voiture : pourquoi de plus en plus de Français se tournent vers l'occasion

Voiture : pourquoi de plus en plus de Français se tournent vers l'occasion

AUTOMOBILE - Les ventes de voitures d’occasion ont explosé en un an. Comment expliquer cet engouement ?

Le marché des véhicules d'occasion se porte bien. Au point que les Français le préfèrent à celui du neuf. En mai 2021, pas moins de 472.000 voitures de seconde main ont été achetées par des particuliers, selon le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA), contre 141.000 neuves. Si on compare ce chiffre des véhicules d’occasion à celui du mois de mai 2020, la  hausse atteint 48%. Et elle ne se vérifie pas seulement sur ce mois-ci. Toujours selon le CCFA, il s’est vendu 2.566.000 véhicules d’occasion sur le premier semestre 2021, contre 1.769.000 à la même période l’année dernière, soit une hausse de 45,2%. Il faut souligner que les ventes étaient plutôt basses début 2020 à cause du confinement. Mais cette année, elles explosent. 

Toute l'info sur

Le 13h

La première motivation pour acheter un véhicule d’occasion est bien évidemment le prix, en particulier quand on sait qu’une voiture neuve perd 20 à 25% de sa valeur la première année, alors que la décote est jusqu’à cinq fois moins élevée pour l’occasion. Pour un modèle familial, Adrien a payé 20.000 euros au lieu de 30.000 euros. "Quand je l’ai récupéré, il était nickel, 'polishé' donc c’est aussi agréable en tant que client de récupérer une voiture d’occasion qui a un aspect quasiment neuf", témoigne-t-il dans le reportage de TF1 en tête de cet article. Ce genre de véhicule, vendu entre 20 et 30% moins cher que ses homologues neufs, a certes quelques milliers de kilomètres au compteur, mais il reste en général garanti un an. Et ces modèles peuvent être négociables : vous pouvez, par exemple, faire baisser la note pour une petite rayure. Et comme il y a beaucoup de stocks, les vendeurs sont prêts à tout pour les écouler. Ils proposent parfois de vous racheter votre ancien véhicule. 

Autre explication, l’absence de malus écologique, celui-ci ne s'appliquant qu'à l'achat d'un véhicule neuf. La prime à la conversion, en revanche, peut aussi être accordée pour l’achat de véhicules d’occasion électriques ou hybrides. 

Lire aussi

Autre raison à ne pas sous-estimer : l’incertitude économique due à la crise sanitaire, qui a fait que les particuliers ont préféré limiter leurs investissements. Les Français se montrent ainsi prudents. "Ils préfèrent mettre un peu de côté plutôt que de tout mettre dans un véhicule neuf. Ils se disent 'on peut faire des bonnes affaires sur des véhicules d’occasion' ", explique à TF1 Céline Nyazi, responsable d’une agence Aramis Auto à Avignon. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

Disparition de Delphine Jubillar : ce nouvel élément révélé par l’amant de l'infirmière

"Je ne mange pas le soir" : elles vivent avec moins de 1000 euros de retraite par mois

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

EN DIRECT - Près d'un mois avant les Jeux, le Japon vaccine massivement les membres de l'organisation

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.