Pourquoi Renault souhaite-t-il brider la vitesse de ses voitures à 180km/h ?

Pourquoi Renault souhaite-t-il brider la vitesse de ses voitures à 180km/h ?

AUTOMOBILE - La vitesse des véhicules Renault et Dacia sera prochainement limitée à 180 km/h. Une annonce qui laisse sceptiques les associations de lutte contre la violence routière.

Le groupe Renault a annoncé en fin de semaine dernière que la vitesse de ses modèles et de ceux de Dacia sera désormais bridée électroniquement à 180 km/h par le biais d'un régulateur automatique. Le but est d'"agir" sur la vitesse qui "représente plus d'un tiers des causes d'accidents mortels", a déclaré vendredi 23 avril son directeur général, Luca de Meo, lors de l'assemblée générale du groupe. Le constructeur s'apprête donc à suivre l'exemple du suédois Volvo, devenu en 2020 le premier à imposer une limite sur tous les nouveaux modèles sortant de ses usines.

Plus concrètement, les modèles Renault et Dacia - la marque Alpine, spécialisée dans les sportives haute de gamme, n'est pas concernée - seront équipés d'"un régulateur automatique réglé par défaut qui s'ajustera à la vitesse autorisée, selon les panneaux et les données de géolocalisation". Le régulateur, appelé "Safety coach", tiendra aussi compte des virages dangereux et des ronds-points. Il pourra également "prendre le relai" du conducteur en se basant sur les données du véhicule, croisées avec la météo ou la mesure de l'attention. "Si les capteurs détectent que les mains ne sont plus sur le volant, le véhicule se mettra automatiquement en sécurité", a expliqué Luca De Meo.

Toute l'info sur

Le 20h

Préparer les automobilistes à la voiture électrique

Pour Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière, il s'agit surtout d'un "effet d'annonce" de la part de Renault. "On ne peut pas à la fois continuer de vendre des véhicules qui vont au-delà des limitations de vitesse et prétendre qu'on agit sur ce sujet", souligne-t-elle. Rappelant que "la vitesse demeure le premier facteur de mort sur la route, avant l'alcool, le téléphone ou le non-port de la ceinture de sécurité", elle plaide pour la mise en place d'un limiteur automatique s'adaptant à la vitesse autorisée.

En effet, la question se pose : pourquoi brider les véhicules à 180 km/h alors que sur nos routes le compteur n'est pas censé dépasser les 130 k/h ? Tout simplement parce que le groupe ne veut pas perdre sa clientèle allemande. Car de l'autre côté du Rhin, la majorité du réseau routier n'a pas de limitation. Et pour beaucoup d'automobilistes allemands, 180 km/h est une vitesse de croisière. En bridant ses véhicules, le groupe Renault entend aussi préparer les automobilistes à des vitesses de pointe moins élevées, sachant que les batteries des véhicules électriques s'usent plus vite lorsqu'ils roulent à vive allure.

Lire aussi

Le critère numéro est le prix, loin devant la vitesse

Chaque année, l'observatoire Cetelem de la consommation sonde l'opinion des automobilistes dans plus d'une dizaine de pays. Il en ressort que la puissance d'un moteur, sa vitesse de pointe, n'est pas un critère pour l'écrasante majorité d'entre eux. Le critère d'achat numéro un est le prix, suivi de la fiabilité et du design. "Les critères de performance environnementale, comme de la vitesse, arrivent très loin derrière", assure son directeur, Flavien Neuvy. Selon lui, "un constructeur affichant sa volonté d'aller dans ce sens de plus de sobriété, cela ne peut pas être négatif pour son image"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

REVIVEZ - Jim Bauer, Marghe, Mentissa Aziza et Cyprien qualifiés pour la finale de "The Voice"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Chute d'une fusée chinoise : qu'est-ce que le point Nemo, où s'échouent d'ordinaire les débris spatiaux ?

Jérusalem : plus de 230 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne en deux jours

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.