COP 21 : dix fois moins de bouchons qu'à l'ordinaire sur le périph’ !

COP 21 : dix fois moins de bouchons qu'à l'ordinaire sur le périph’ !

COP 21
DirectLCI
TRANSPORT - La congestion attendue n'a pas eu lieu lundi matin en Ile-de-France, lors de l'ouverture de la COP21.

Dix fois moins de bouchons qu'à l'ordinaire, des usagers qui avancent leurs départs pour éviter les heures de pointe dans les transports en commun… La congestion attendue n'a pas eu lieu lundi matin en Ile-de-France, lors de l'ouverture de la COP21.

"On cherche un peu le bouchon", s'amusait un membre du Centre d'information routière (CRICR): à 08 h 30, pic de circulation de la matinée, quelque 21 kilomètres de ralentissements étaient comptabilisés sur le réseau francilien, contre 250 habituellement un lundi à cette heure. Une circulation automobile "fluide" sur les axes du réseau francilien, avec un seul ralentissement notable, sur la Francilienne nord au niveau de Pontoise, "du fait des contournements très larges mis en place", selon le CRICR.

Pare-choc contre par-choc à certains endroits

Les autorités avaient appelé Parisiens et Franciliens à ne pas utiliser leur voiture, à éviter les transports en commun et les entreprises à laisser leurs salariés prendre une journée de RTT en raison de la présence de plus de 150 chefs d'Etat et de gouvernement qu'il faut convoyer au Bourget pour la conférence de l'ONU sur le climat.

De nombreux axes sont coupés à la circulation, notamment l'A1 entre Paris et Roissy, le périphérique Ouest entre les portes d'Asnières et de la Chapelle. Dans Paris, un itinéraire est réservé aux cortèges officiels entre la place de la Concorde et la porte d'Asnières via le boulevard Malesherbes: du coup, à Villiers (XVIIe arrondissement), les voitures étaient pare-choc contre pare-choc à 7 h, alors que le trafic est d'habitude calme à cette heure.

Des départs avancés

Dans les transports en commun, gratuits dimanche et lundi en Ile-de-France, beaucoup d'usagers ont avancé leur départ pour éviter de se retrouver dans les transports pendant les heures de pointe, mais le trafic était dense dès 7 h. Les portiques, laissés ouverts en raison de la gratuité des transports, permettent aux voyageurs de passer plus rapidement. Dans le métro, le trafic a été renforcé, notamment de 20% sur les lignes 1 et 14 tandis que davantage de trains longs ont été mis en place sur les lignes A et B du RER. La RATP a mobilisé tous les conducteurs disponibles (annulation des formations, rappel des conducteurs de réserve...).

A 7h15, des RER B bondés partaient de Châtelet vers le Bourget et l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. "Il y a énormément de monde", s'exclame Domingos Sampaio, 54 ans en s'extirpant d'un train bondé. "C'est normal la circulation est coupée". Beaucoup d'usagers des transports en commun sont des automobilistes contraints d'avoir laissé leur voiture au garage. "En général je prends la voiture jusqu'à Poissy, puis le train. Là, je suis parti directement de Mantes-la-Jolie", souligne Nourddin Bouzid, 40 ans, tandis que des policiers patrouillent, en gare comme dans les trains.

La station Concorde, proche de l'ambassade américaine et normalement desservie par trois lignes de métro, était fermée au public lundi matin. "Ils disent de ne pas prendre la voiture ou les transports, mais je n'ai pas trop le choix, je ne vais pas y aller à vol d'oiseau", s'amuse Chloé, 32 ans, qui doit enchaîner métro, RER et bus pour se rendre à son travail. Mais elle est confiante dans la réaction de son employeur, alors que les autorités, qui craignaient "des risques majeurs de congestion du système de circulation", ont incité les entreprises à faire preuve de "souplesse". "J'arriverai quand j'arriverai. Aujourd'hui, on peut arriver et repartir plus tôt ou plus tard", se rassure-t-elle.

A LIRE AUSSI >> Restrictions de circulation pour la COP 21 : pour l'instant, ça roule

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter