COP 21 : quand l'UE donne 10 milliards d'euros par an pour financer le charbon

COP 21 : quand l'UE donne 10 milliards d'euros par an pour financer le charbon

DirectLCI
POLLUEURS – Une étude montre que l'Union européenne finance à hauteur de 10 milliards d'euros par an l'exploitation de charbon. Une mauvaise image à quelques jours de la COP21.

A seulement quelques jours de l'ouverture de la conférence sur le climat (COP21) à Paris, une étude de la fondation Heinrich-Böll et de l'ONG Les Amis de la Terre, intitulée "Atlas du charbon", fait assez mauvais genre. Elle souligne que l'Union européenne (UE) subventionne l'industrie du charbon à hauteur de 10 milliards d'euros par an. Rien qu'en Allemagne, où le charbon représente 40 % de la production d'électricité, cette énergie fossile reçoit chaque année 3,7 milliards d'euros d'investissements publics.

Les deux organisations, qui présenteront leur étude à Bruxelles la semaine prochaine, ont calculé qu'entre 1990 et 2007, l'UE avait dépensé 200 milliards d'euros dans le secteur du charbon. Elles appellent les gouvernements européens à cesser de soutenir cette énergie fossile très polluante. Car sans ce financement, l'exploitation du charbon coûterait beaucoup plus cher et rendrait cette énergie moins concurrentielle. Si des voix s'élèvent pour dénoncer les émissions de CO2 de cette énergie, des pays comme l'Allemagne ou la Pologne y restent très attachés. Pourtant, l'UE souhaite réduire de 40 % ses émissions de CO2 d'ici à 2020, par rapport à 1990. La consommation de charbon en Europe représente 269,8 de millions de tonnes équivalent pétrole.

EN SAVOIR + >> Notre dossier sur la COP21

Le double jeu de la BNP Paribas

La BNP Paribas est la seule banque qui sponsorise la COP 21. Et pourtant, depuis 2005, elle a triplé ses investissements dans les énergies fossiles, comme le charbon. Au total, la BNP aura investi 15,6 milliards d'euros entre 2005 et 2014. Car le charbon est rentable, comparé aux énergies renouvelables. D'autant plus quand des géants comme l'Allemagne tournent subitement le dos au nucléaire.

Dans une autre étude de l'ONG Les Amis de la Terre , parue le 5 novembre dernier, on apprenait que les cinq plus grandes banques françaises ont investi 129 milliards d'euros dans les énergies fossiles depuis 2009. Malgré les demandes des organisations environnementales, BNP Paribas n'a pas annoncé de baisse de ses dépenses dans ce secteur énergétique. Ce qui ne l'empêchera pas d'être bel et bien sponsor officiel de la COP 21. Contactée par Metronews, la BNP Paribas n'a toujours pas donné suite à nos sollicitations.

A LIRE AUSSI
>> Obama dit halte au charbon dans la production d'électricité

>> COP21 : quels sont les véritables enjeux ?
>> Pas d'accord contraignant à la COP 21 ? Hollande met les points sur les i avec Kerry

Lire et commenter