COP21 : finalement, la proposition d'accord, ce sera pour samedi

COP21 : finalement, la proposition d'accord, ce sera pour samedi

DirectLCI
CLIMAT - Malgré l'annonce de Laurent Fabius, président de la COP21 jeudi soir aux négociateurs de la conférence de Paris, il n'y aura pas de présentation d'un texte d'accord final vendredi. Celle-ci a été décalée à samedi.

Pour la "proposition de texte final", il faudra encore attendre un peu. La présidence de la Cop21 a annoncé vendredi 11 décembre, très tôt dans la matinée, que le projet d'accord final pour lutter contre le réchauffement de la planète avait été repoussé.

Finalement, ce sera pour samedi

Malgré une nuit blanche, les négociateurs n'ont en effet pas pu se mettre d'accord à temps pour une présentation ce vendredi. "Nous préférons nous donner le temps de consulter les délégations tout au long de la journée de vendredi", avant de présenter le texte final en vue d'une adoption directe en séance plénière, a précisé la présidence. On s'attend en conséquence à une présentation "samedi matin tôt pour une adoption à la mi-journée".

Pourtant, le ministre des Affaires étrangères et président de la Cop21 Laurent Fabius avait fait part jeudi soir aux négociateurs de son bon espoir d'"être en mesure" de présenter vendredi la "proposition de texte final" pour le pacte sur le climat. "Nous sommes extrêmement proches du but", estimait-il alors.

Laurent Fabius est revenu sur les consultations et négociations menées ces dernières heures et durant la nuit de mercredi à jeudi. "Je constate que cela a permis d'avancer", a-t-il estimé.

27 pages contre 29

Le président de la COP21 a indiqué que la nouvelle version présentée ce jeudi soir était plus courte que la précédente, 27 pages au lieu de 29, mais qu'elle comportait toujours plusieurs points importants ouverts comme la différenciation, le financement et les ambitions du futur accord. "Il est temps de conclure", a-t-il dit.

Espérant être en mesure de présenter vendredi au comité de Paris "une proposition de texte final", le président de la COP21 avait appelé toutes les parties au nécessaire sens du compromis. "Nous sommes dans les derniers mètres qui nous écartent de l'accord universel, juridiquement contraignant, ambitieux, équilibré, juste et durable que le monde attend. Nous le pouvons, nous le devons et je pense que nous allons y arriver", a-t-il lancé.

Les consultations devaient reprendre à partir de 23 h 30, le temps de laisser aux délégations le soin de prendre connaissance nouveau texte. Les négociations ont duré toute la nuit, sans succès.

EN SAVOIR + >> Notre dossier spécial Cop21

Lire et commenter