La minute COP21 : "Et le prix du cancre du changement climatique est attribué à..."

La minute COP21 : "Et le prix du cancre du changement climatique est attribué à..."

COP 21
DirectLCI
VU ENTENDU - Négociations, ambiance, organisation, etc : du 30 novembre au 11 décembre, metronews vous raconte la 21e conférence internationale sur le climat vue de l’intérieur. Aujourd’hui, au troisième jour des négociations climatiques, on a assisté à une cérémonie qui récompense les pays cancres de la lutte contre le réchauffement climatique.

Au troisième jour de la COP21, les négociations off et on se poursuivent au Bourget. Les analyses sur le dégraissage du texte-brouillon qui doit servir d'accord pour limiter le réchauffement climatique à 2°C d'ici à 2100 vont bon train, notamment du côté des ONG, de conférence de presse en conférence de presse. Les annonces sur des projets de partenariats et d'accords pour protéger la forêt ou les océans tombent elles aussi, communiqué après communiqué – et parfois, on reçoit même un communiqué que l'on ne devait pas recevoir.

A LIRE AUSSI >>  Pascal Canfin à la COP 21 : "Il y a un lien entre les énergies fossiles et le financement du terrorisme"

Pourtant, en arrivant sur le site du Bourget, ce mercredi matin une question nous taraude. La COP21 est elle un îlot vert en Seine-Saint-Denis – département pourtant classé premier au palmarès de l'hebdo La Vie des départements en transition ? Au matin, sur la route qui nous mène en shuttle hybride – donc moins polluant – au Parc des expositions la circulation est dense. Une enseigne de supermarché, équipée d'un parking géant, allèche le client avec des panneaux lumineux géants qui font la promotion de produits en provenance de toute l'Europe. Le contraste est saisissant avec la COP21 qui met en avant, elle, l'agriculture bio, les circuits courts, l'efficacité énergétique et les modes de transport alternatifs (vélo, transports en commun, voiture électrique, etc). Les vestiges d'un monde révolu ?

Les peuples indigènes prêts à se faire entendre
Ils sont venus des sept continents et se font remarquer par leurs tenues traditionnelles en cuir, en plumes ou colorées. Les représentants des peuples autochtones sont venus en masse pour faire entendre leur voix. Ils tiennent une série de conférences à l'espace Génération climat, où nous nous rendons le matin même.

Nous avons discuté avec eux, comme avec ces chefs de village de la tribu Saramaka au Suriname (Amérique du Sud) ou d'une tribu amérindienne de Colombie-Britannique (Canada), qui attendent beaucoup de cette conférence environnementale pour enfin être reconnus par leurs gouvernements. "Comment peut-on faire pour faire reconnaître nos droits avant la fin de la COP21 ?", lance, sceptique, un représentant du gouvernement local de Nouvelle-Calédonie. Retrouvez leurs témoignages demain sur metronews.

Les 10 % les plus riches génèrent 50 % des émissions de CO2
C'est le chiffre du jour et c'est l'ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam qui s'en fait l'écho. Dans un nouveau rapport, l'organisation qui œuvre pour la justice climatique assure que les 3,5 milliards de personnes qui composent la moitié la plus pauvre de la population mondiale ne sont responsables qu'à hauteur de 10% des émissions de gaz à effet de serre. Contre 50% pour les 10% les plus riches de la population mondiale. Ce qui pose de sérieuses questions quant à la part de responsabilité de chaque pays dans le changement climatique. 

A LIRE AUSSI >> COP21 : les pays les plus volontaires ne sont pas ceux que l’on croit

► Un prix pour les cancres du changement climatique
C'est le petit moment sensation à chaque début de soirée depuis le début de la COP21 au Bourget. A l'initiative du Climate Action Network, un réseau de plus de 900 ONG écolos à travers le monde, la cérémonie des "Fossil of the Day Award" – avec un clin d'œil au film "Jurassic Park" – récompense tous les jours les cancres du changement climatique. Les activistes ont commencé lundi en récompensant la Belgique et la Nouvelle-Zélande pour leurs piètres engagements, puis en félicitant mardi le Costa Rica et les Etats insulaires avec un vrai prix positif : le rayon de soleil du jour "Ray of The Day". 

Lorsqu'on se pointe à leur studio ce mercredi, une foule s'amasse devant la scène. En trois jours, cette action militante qui joue à fond la carte de l'ironie et du show à l'américaine a déjà sa petite notoriété parmi les journalistes, les observateurs et les négociateurs. Ce soir, ce sont l'Organisation internationale de l'aviation civile et l'Organisation maritime internationale qui ont été huées par une centaine de personnes pour leurs très fortes émissions de CO2, suivies de la Turquie. Les activistes écolos ont de l'humour. 

LA MINUTE COP21 D’HIER >> A vos marques, trois, deux, un… négociez ! 

A LIRE AUSSI >> Notre dossier sur la COP21

Lire et commenter