La minute COP21 : "La lenteur des négociations fait consensus"

La minute COP21 : "La lenteur des négociations fait consensus"

DirectLCI
VU ENTENDU - Négociations, ambiance, organisation, etc : du 30 novembre au 11 décembre, metronews vous raconte la 21e conférence internationale sur le climat vue de l’intérieur. Aujourd’hui, au quatrième jour des négociations climatiques, le brouillon du texte d'accord fait cinq pages en moins, mais il a toujours autant de crochets.

Pour tout vous dire, en arrivant ce matin sur le site du Bourget, on peinait à savoir ce que l'on allait bien pouvoir dire dans cette quotidienne sur la COP21. En effet, depuis que les négociateurs sont entrés en piste, lundi 30 novembre au soir, pour dégraisser le texte qui sert de base à un potentiel accord censé limiter le réchauffement climatique à 2°C d'ici la fin du siècle, les négociations climatiques suivent leur train-train quotidien. 

Et c'est très lent ! C'est en tout cas le constat sur place des observateurs et de la Fondation Nicolas Hulot (FNH) qui tenait ce matin sa conférence de presse quotidienne pour faire le point sur l'avancée des négociations. "Il faut changer de rythme et de méthode, le nouveau texte est insuffisant", souligne par exemple Matthieu Orphelin porte-parole de la FNH. "La lenteur des négociations fait consensus", complète un autre observateur de l'ONG. A tel point que le groupe des 77 ou G77 + Chine – majoritairement des pays du sud – dont la présidence est assurée par l'Afrique du Sud, a demandé à ce que "le processus de négociations change", à 48h de l'échéance. Le président de la COP21, Laurent Fabius, attend le rendu d'une copie samedi 5 décembre à 12h. Distribuera-t-il des heures de colle ?

Un texte passé de 55 à 50 pages, mais toujours plus d'options
En revanche, les progrès pour réduire le texte d'accord sont indéniables (c'est un peu ironique). Depuis le début de la semaine, les négociateurs ont en effet réussi à réduire le texte —  disponible ici sur le site de la UNFCCC  — de 5 pages, passant ainsi d'un brouillon "simplifié" de 55 à 50 pages — on vous rassure, il y a toujours autant de crochets et d'options à négocier pour les délégations des 195 pays de la conférence. Et puis, des compromis ont été trouvés sur certains points, comme le mécanisme de révision de l'accord, et l'augmentation permanente des contributions des pays pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre dans le futur, affirme un observateur. "On est quand même loin du syndrome de Copenhague", nous rassure-t-on. 

Le trait d'humour du jour
C'est un tweet d'Alix Mazounie, une des responsables du Réseau action climat (RAC) en France. Les mille-feuilles à l'effigie de la COP21 sont-ils une métaphore du casse-tête chinois qui se joue dans ces négociations ? On vous laisse méditer.
 

Peut-on manifester au sein même de la COP21 ?
En se promenant ce matin dans l'espace génération climat, on a pu observer des jeunes militants du climat chanter "Libéré, Délivré", extrait du film Disney la Reine des neiges en tenant des pancartes pour la planète. En revanche, une manifestante habillée d'une grande pancarte poncho contre les exploitations minières s'est vue gentiment prier d'aller demander la permission au secrétariat de la COP. Deux poids, deux mesures ? 

"Pour revendiquer à l'espace génération climat, il faut demander l'autorisation au secrétariat général", précise une personne de la sécurité interrogée. Sollicité pour connaître les modalités pour organiser une action militante sur le site du Bourget, le secrétariat général de la COP21 n'a pas encore répondu à notre demande. 

"Le recyclage est très mal fait"
C'est un peu notre fil conducteur — notre fixette ?— : le recyclage est-il opérationnel sur le site de la COP21 ? Deux jeunes animatrices du Syctom, l'agence de traitement des déchets en Ile-de-France, qui metronews a interrogé, concèdent que les participants de la conférence ne sont pas des bons trieurs. "C'est très mal fait. Sur l'espace de l'ONU, certains personnes ne sont pas habituées au recyclage des déchets", expliquent-elles. En revanche, le centre de tri du site – que l'on visitera peut-être demain en compagnie de Pierre-Henri Guignard, secrétaire général chargé de la préparation et de l'organisation de la COP21 – permet de repasser derrière les mauvais trieurs. Et les poubelles sont constituées à 80% de matériaux recyclables. Mi figue, mi-raisin ?

LA MINUTE COP21 D’HIER >>  "Et le prix du cancre du changement climatique est attribué à..." A LIRE AUSSI >> Notre dossier sur la COP21

Lire et commenter