La minute COP21 : mais où sont "les sandwichs végétariens" ?

La minute COP21 : mais où sont "les sandwichs végétariens" ?

DirectLCI
VU ENTENDU - Négociations, ambiance, organisation, etc : du 30 novembre au 11 décembre, Metronews vous raconte la 21e conférence internationale sur le climat, vue de l’intérieur. Aujourd’hui, pour notre première journée sur le site du Bourget, on est parti à la chasse aux initiatives écolos et plats végétariens.

La venue exceptionnelle des 150 chefs d’Etat - "historique" selon François Hollande - n’y est peut-être pas pour rien. En arrivant sur le site du Bourget vers 10 heures ce lundi matin, beaucoup de monde se presse vers les portiques de sécurité - au moins 20.000 délégués et observateurs sont attendus sur les deux semaines de la COP21. La zone est sécurisée par un renfort policier important - on le voit tout de suite en passant en navette dans les rues du Bourget.

EN SAVOIR+ >> La COP21, c'est quoi au juste ?

Dans un premier temps, impossible de trouver une place pour travailler depuis l’espace réservé aux médias dans le Hall 5 du parc des expositions. Pour couvrir la COP21, un peu plus de 3.000 journalistes du monde entier ont été accrédités, mais les places libres sont rares – ou déjà réservées. Ce qui exaspère un peu notre confrère de Libération, Christian Losson :


Zen, restons zen, voici ce que l'on a retenu de cette première journée de cette grand messe pour le climat :

► Un sommet vraiment recyclable ?
En déambulant dans les allées du parc des expositions du Bourget, on se rend tout de suite compte que le paquet a été mis pour réduire effectivement l’empreinte environnementale de la conférence onusienne, et notamment éviter le trop plein de déchets. Bois recyclé originaire du Jura et réutilisable, tri sélectif, verres consignés pour toutes les boissons, couverts recyclables, etc : la liste des initiatives annoncées est plutôt longue - on le voit sur le terrain -, mais sans être forcément suivie à la lettre (confusion dans le tri, matériaux non recyclables pour les pavillons de certaines délégations étrangères, etc).


Lorsqu’on arrive, un sac en toile recyclée nous est aussi remis. A l’intérieur, un calepin en papier (recyclé lui aussi), un ou deux stylos, et pas plus. Seule la gourde Gobi, sans bisphénol A et produite en France par le Gobilab, une start-up francilienne fondée en 2010, fait exception. L’objectif : éviter l’usage des gobelets en plastique et des bouteilles d’eau. Une consigne que n’ont pas forcément suivie tous les participants puisque les bouteilles en plastique abondent…

► A la recherche d'un plat végétarien
Sur les coups de 14 heures, alors que les premiers chefs d’Etat à s’exprimer n’ont toujours pas terminé leur intervention, nous partons en quête de quoi nous sustenter. On se contentera d’une salade, mais un tweet nous interpelle : celui du président de Greenpeace France, Jean-François Julliard, qui avec son équipe n’a pas trouvé de sandwich végétarien sur le site de la COP21.


"On est plusieurs végétariens chez Greenpeace et j’ai dû me rabattre sur une crêpe aux champignons. Personne n’a trouvé mieux. Certes, ce n’est pas le plus important, mais c’est aussi symbolique", précise-t-il plus tard par texto. Et après être parti à la recherche d’un plat veggie, force est de constater, que les plats sans viande sont plutôt rares (à noter un risotto de coquillettes aux cèpes et au fromage de montagne à la cafétéria du media center). A moins de se contenter de la pomme bio distribuée à l’entrée du site.

 Dans leurs pavillons, les délégations affichent leurs ambitions 
"En Côte d’Ivoire, nous pensons responsables, tous mobilisés pour une agriculture zéro déforestation". Comme ce pays d’Afrique de l’Ouest, de nombreuses délégations des 196 pays qui participent à la COP21 pour parvenir à un accord sur le climat, font preuve d’inventivité afin de mettre en avant leur action en matière d’écologie, de développement durable, et dans la lutte contre le réchauffement climatique.

EN SAVOIR+ >>  COP21 : cinq infos pour briller à la machine à café

Le Mexique, qui accueillera la COP13 sur la biodiversité en 2016 à Cancun, a mis le paquet pour montrer sa politique en matière de préservation des espaces naturels, non loin de l’Inde qui a déployé un arsenal technologique (tablettes numériques grand écran, etc) et affiche ses ambitions de croissance et d’investissement dans les énergies renouvelables – notamment le solaire . Un positionnement stratégique pour peser dans les négociations, mais peut-être aussi un peu de com’ ?


► 
Une journée marathon et pleine d’attentes
"Il faut avancer vite". En décalant le début des négociations au dimanche 29 novembre en fin d’après-midi, le président de la COP21, Laurent Fabius, a sûrement voulu lancer un signal pour l’obtention d’un accord contraignant contre le réchauffement climatique. Cette "urgence" à agir, réaffirmée presque unanimement par les dirigeants du monde - de François Hollande à Barack Obama, en passant par Angela Merkel, Xi Jinping, voire Vladimir Poutine - on l’a sent déjà dans les allées du Bourget, où s’enchainent les échanges informels entre délégués, observateurs et journalistes, les déclarations, les interviews, les analyses, etc.

Car les attentes des observateurs issus de la société civile accrédités sont aussi très nombreuses. "Ce n’est que le début, souligne en off une observatrice accréditée membre d’une petite ONG française, les négociations n’ont pas encore commencé et ça va s’accélérer la deuxième semaine. On est tous un peu grisés car il y a beaucoup d’attentes : on risque d’être déçus". En termes d'adrénaline, la COP21 n'a pas fini de nous tenir en haleine. Rendez-vous demain.

À LIRE AUSSI
>>
 Notre dossier sur la COP21
>>
  Quelles sont les conditions pour que la COP21 soit une réussite (ou un échec) ?
>>
  Quels sont les véritables enjeux ?

Lire et commenter