Réchauffement climatique :  la COP21 en cinq questions

Réchauffement climatique : la COP21 en cinq questions

COP 21
DirectLCI
ENVIRONNEMENT – Annoncée comme l'événement diplomatique le plus important de cette fin d'année, la 21ème conférence internationale sur le climat, du 29 novembre au 11 décembre, a été ébranlée par les attentats parisiens du 13 novembre. A la veille de ce sommet tant attendu qui vise à un accord pour limiter le réchauffement climatique, "Metronews" fait le point en cinq actes.

C'est pour le président de la République, François Hollande, "le rendez-vous qu'a le monde avec lui-même". La COP21, ou 21ème conférence internationale sur le climat, organisée au parc des expositions du Bourget (93), du 29 novembre au 11 décembre, était censée être un des moments forts du quinquennat en matière de diplomatie internationale et d'écologie. Entre temps, les attentats du vendredi 13 novembre ont fait passer le rendez-vous au second plan, pourtant crucial dans la lutte contre le réchauffement climatique selon l'ensemble des observateurs. Mise à jour, à quelques heures de ce sommet "de la dernière chance".

 La Cop 21, c'est quoi ?
Comme nous vous l'expliquions, une "COP" - pour "Conference of the parties", en anglais - est une conférence annuelle internationale sur le climat sous l’égide l’Organisation des nations unies (ONU). Ce sont des négociations internationales dont l'objectif est la ratification d'un accord "ambitieux" visant à limiter la hausse des températures planétaires de 2°C par rapport à 1880. Et pour y parvenir, les 196 Etats signataires de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), adoptée à Rio en 1992, sont appelés à réduire dans le futur leurs émissions de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique.

 L’objectif va-t-il être atteint ?
Selon les observateurs, la signature d'un accord qui engagerait les Etats à limiter le réchauffement de la planète en limitant leurs émissions de gaz à effet de serre ne fait pas de doute. En revanche, la nature et le contenu de l'accord - dont le brouillon fait encore 51 pages - sont encore incertains. "A la COP21, il ne suffira pas de prononcer de bonnes paroles, il faudra aussi s'engager sur des objectifs contraignants", a réitéré le chef de l'Etat dans une interview au magazine L'Express , et en réponse au chef de la diplomatie américaine qui souhaitait un texte.

EN SAVOIR+ >>  Climat : quelles sont les conditions pour que la COP 21 soit une réussite (ou un échec) ?

De leurs côtés, les ONG, comme le Réseau Action Climat (RAC), rappellent qu'à l'heure actuelle les engagements pris individuellement par chaque Etat placent le réchauffement de la planète sur une trajectoire de 3°C d'ici à 2100, ce qui aurait des conséquences dramatiques  notamment sur la  montée des eaux , la désertification, la disparition des espèces ou le déplacement des populations. Et puis reste la question du financement de l'adaptation au changement climatique pour les pays les plus vulnérables, pour lesquels 100 milliards de dollars doit-être trouvés.

 Les attentats peuvent-ils avoir un impact sur l'issue conférence ?
Ségolène Royal, la ministre de l'Ecologie, l'a rappelé en conférence de presse lundi 23 novembre: "Le défi climatique est aussi important que celui du terrorisme". Et la priorité donnée par le gouvernement à la lutte contre le terrorisme n'a pour l'instant pas affecté les négociations sur le climat. 147 chefs d'Etat ont d'ailleurs annoncé leur venue à Paris les 29 et 30 novembre, pour donner une impulsion aux discussions. "Après ces attentats, la COP21 prend aussi valeur de symbole. On a le choix entre une humanité qui veut s’unir, qui veut penser à l’avenir, (...) et une humanité régressive, haineuse, stupide et sans aucune spiritualité", analysait le 19 novembre pour Le Monde , Dominique Bourg, vice-présidente de la Fondation Nicolas Hulot.


 
Quelles sont les mesures de sécurité adoptées ?
Renforcement des contrôles dans les transports, restrictions de circulation les premiers jours du sommet, mobilisation de milliers de policiers, etc : les attentats du vendredi 13 novembre et la situation d'état d'urgence ont eu des effets incontestables sur l'organisation de la COP21. Rien qu'au parc des expositions du Bourget, où se passent les négociations, 2 800 policiers seront mobilisés autour du site, tandis que les locaux seront sous la responsabilité des "Gardes bleus" de l'ONU.

EN SAVOIR+ >>  Rétablissement des contrôles aux frontières pour la Cop 21 : comment ça se passe concrètement ?

8 000 policiers sont également déployés le long des frontières et 6 300 hommes supplémentaires vont "sécuriser Paris", les 29 et 30 novembre pour la venue des chefs d'Etat. Enfin, toutes les manifestations prévues par la société civile ont été annulées en vertu de l'état d'urgence. 

 Et après ?
Il y aura une COP22 en décembre 2016 au Maroc, comme chaque année. Si il y a un accord, il ne s'appliquera qu'en 2020, ce qui laisse de grandes marges de manoeuvre aux états pour revoir en bien (ou en moins bien) leurs engagements en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Là encore, pour les observateurs, l'idéal serait qu'un mécanisme juridique de révision permette régulièrement aux différents états de s'engager encore plus pour limiter le réchauffement climatique, mais surtout augmenter la part d'énergies renouvelables dans les énergies consommées.

À LIRE AUSSI  >> Tout savoir sur la COP21

Lire et commenter