Arjen Robben, l'homme sans âge des Pays-Bas

COUPE DU MONDE 2018
LCI

à lire et à regarder sur

MONDIAL 2014 – Impressionnant depuis le début du tournoi, le joueur du Bayern Munich a encore une fois fait la différence face au Brésil lors du match pour la troisième place, samedi (3-0). Focus sur Arjen Robben que l'on attendait pas forcément à ce niveau-là.

Comme s'il était le cousin de Benjamin Button. Si, d'apparence, Arjen Robben fait beaucoup plus que ses 30 ans, en termes de football, l'ailier des Pays-Bas semble avoir retrouvé ses jambes de 20 ans. Une variante de ce qui arrivait à Brad Pitt dans ce film sorti en 2008, où plus le temps avançait et plus le héros rajeunissait. "Dans la forme de [sa] vie", selon son propre aveu, Robben a réalisé une Coupe du monde incroyable.

De toutes les courses et dans tous les bons coups, le joueur du Bayern Munich semble avoir remonté le temps au Brésil et retrouvé son incroyable vivacité balle au pied. La même qui avait impressionné toute l'Europe lorsqu'il s'était révélé au PSV Eindhoven au début des années 2000, avant de faire voyager sa calvitie précoce à Chelsea (2004-2007), au Real Madrid (2007-2009) puis en Bavière.

Face à l'Espagne il fait un sprint à 37 km/h avant de marquer

A lui seul, le champion d'Allemagne a fini d'humilier les Espagnols lorsque les Pays-Bas les ont ridiculisés pour leur entrée en lice : pour son second but, il a déposé Sergio Ramos avant de slalomer dans la défense des champions du monde et de tromper une nouvelle fois Iker Casillas. Un sprint flashé à 37 km/h (!!!).

A nouveau buteur le match suivant, Robben n'a depuis plus fait trembler les filets durant le Mondial, sans pour autant cesser d'être décisif. Face au Mexique en huitième de finale, c'est lui qui provoque le penalty donnant la victoire aux siens. Rebelote face au Brésil samedi soir lors du match de la troisième place : c'est Robben que Thiago Silva accroche, offrant aux Pays-Bas le penalty de l'ouverture du score.

"Le meilleur joueur du Mondial" pour Scolari

Volontiers brocardé pour sa tendance à tomber facilement, le n° 11 des Oranje n'en reste pas moins l'un des meilleurs joueurs de la planète. "Le meilleur du tournoi" avait même prévenu Luiz Felipe Scolari, le sélectionneur de la Seleçao, avant de faire les frais de son talent. Pourtant, après avoir perdu la finale face à la Roja il y a quatre ans en Afrique du Sud, Robben repart cette fois-ci avec la médaille en chocolat.

Un manque de titre au niveau international qui explique sans doute pourquoi il n'a jamais été classé dans le Top 3 du Ballon d'or. Remporter la prochaine Coupe du monde (en 2018 en Russie) pourrait lui permettre de remédier à cela. Car même à 34 ans, Robben pourrait toujours faire 10 ans de moins sur le terrain.

>> Suivez ici toute l'actualité de la Coupe du monde 2014

Lire et commenter