Avant la finale entre l'Allemagne et l'Argentine, le marché noir bat son plein à Copacabana

Avant la finale entre l'Allemagne et l'Argentine, le marché noir bat son plein à Copacabana

MONDIAL 2014 – Depuis cinq jours, des supporters de l'Allemagne et de l'Argentine arpentent la plage de Copabacana pour pouvoir trouver le sésame qui leur ouvrira les portes du Maracana. Au marché noir, il paraît qu'un ticket pour la fameuse finale peut s'échanger contre 14.000 euros. Reportage.

"Need tickets". La plage de Copacabana est devenue le "spot" de prédilection de ceux qui cherchent des tickets pour assister à la grande finale de la Coupe du monde entre l'Allemagne et l'Argentine. Juliana Kelava a débarqué de Berlin pour assister au Mondial. Et cette Allemande de 29 ans s'est débrouillée pour s'offrir le privilège de voir sa Mannschaft étriller le Brésil samedi (7-1).

L'orgie de buts à Belo Horizonte lui est revenue à 5.000 euros. Pas de quoi rassasier cette amatrice de football qui a prévu de passer trois semaines au Brésil. Avec un ami, elle s'est accrochée autour du cou un petit panneau, une façon on ne peut plus explicite de faire comprendre qu'elle est à la recherche d'un billet d'entrée pour dimanche au Maracana.

Beaucoup trop d'Argentins

Sauf que cette fois, il lui faudra débourser beaucoup plus que pour la demi-finale. Elle s'autorise à aller jusqu'à 7.000 euros. Mais à l'écouter, les affaires ne marchent pas très bien. Julian, son compagnon, est arrivé de Munich avec une idée précise de ce qu'il allait dépenser : "3.000 reales (environ 1.000 euros). Mais on a déjà parlé avec deux vendeurs, et c'est bien plus cher : au moins 3.500 euros le ticket. C'est beaucoup", lâche-t-il avant d'arpenter à nouveau la promenade qui longe Copacabana à la recherche de nouvelles offres.

A 86 ans, Luis Pugliese est arrivé mercredi à Sao Paulo, avec son fils. Le budget est serré : une centaine d'euros par jour, en espérant rester jusqu'à lundi pour célébrer le 3e titre de l'Argentine. Ils se sont garés au Sambodrome, où ils paient près de 8 euros par jour. Gabriel, son fils, nous raconte qu'ils sont partis de Recreo, dans la province de Santa Fe et ils ont roulé pendant deux jours jusqu'à Sao Paulo pour voir la demi-finale.

Un dernier match pour se refaire

Avec son épouse, ses deux filles et son père, ils se sont installés sur la plage avec une glacière et quelques sandwiches. Pour la finale, ce supporter de l'Albiceleste s'est fixé une limite : "450 euros.Ça va être compliqué parce qu'il y a beaucoup d'Argentins et énormément de demande". Les revendeurs de billets semblent eux aussi sur le point de gagner leur Coupe du monde.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Éric Zemmour : immigration, retraite, natalité... ses arguments passés au crible

Présidentielle 2022 : Eric Zemmour remet en cause les limitations de vitesse et veut supprimer le permis à points

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : "Du point de vue des idées, Zemmour c'est l'apogée du n'importe quoi", dénonce Castaner

VIDÉO - "Sept à Huit" : les confidences d'Amel Bent sur sa douloureuse maternité

REVIVEZ - OM-PSG : malgré deux buts refusés et un carton rouge, Marseille et Paris se quittent dos à dos dans ce "Classique"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.