"Black, blanc, beur", le retour, 20 ans après ? "On est dans un climat de doute qui n'est guère éloigné de celui de 1998"

LCI

à lire et à regarder sur

INTERVIEW - La formidable épopée des Bleus, qualifiés pour la finale de la Coupe du monde de football, dimanche 15 juillet, fait revenir dans les conversations une vieille connaissance, le controversé slogan "black, blanc, beur". Épiphénomène de la Coupe du Monde, il en dit toutefois beaucoup plus sur les enjeux de notre société, estime l'historien Pascal Blanchard pour LCI

Le bon parcours de l'équipe de France de football, qualifiée pour la finale de la Coupe du monde, a réveillé un célèbre slogan, né de la victoire des Bleus en 1998 : "Black, blanc, beur", référence à la diversité des joueurs de la sélection bleue. Dans la bouche de certains commentateurs, politiques, mais aussi des personnes venues fêter de concert la victoire sur les Champs-Elysées mardi soir. 


Horripilant pour l'extrême droite, ce slogan est aussi synonyme d'hypocrisie pour des Français d'ascendance maghrébine, antillaise ou subsaharienne, qui n'y voient qu'une façon de masquer les discriminations dont ils restent victimes. LCI a interrogé  l'historien de l'immigration Pascal Blanchard, co-auteur du documentaire "Les Bleus : une autre histoire de France, 1996-2016".

Il n'empêche que des gamins, grâce au foot, se sont sentis français. Et ce n'est pas un petit sujet. Pascal Blanchard

En vidéo

Qualification des Bleus : les Français de toute part exultent leur bonheur

C’est vraiment une génération de l'intégration, une génération des quartiers, beaucoup plus mûre que celle de Knysna. Pascal Blanchard

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter