Coupe du monde 2018 : non, rien de rien, non, Dimitri Payet ne regrette rien

LCI

à lire et à regarder sur

RÉACTION – Didier Deschamps l’aurait sans doute inclus dans sa liste des 23 si sa blessure ne s’était pas aggravée lors de la finale de la Ligue Europa. Mais Dimitri Payet affirme ce samedi que "si c’était à refaire, je le referais sans me poser de question".

Les conflits entre sélectionneurs d’équipe nationale et entraîneurs de club sont vieux comme le foot. À l’approche d’une Coupe du monde, ceux-ci ont, logiquement toujours eu tendance à s’exacerber. En délicatesse avec ses ischio-jambiers, Dimitri Payet a tout de même joué, mercredi 16 mai, la finale de la Ligue Europa face à l’Atlético de Madrid. Résultat : une défaite (3-0) et une sortie sur blessure dès la 31e minute pour le Réunionnais. Qui, dès le lendemain, apprendra que, pour cette raison, il n’a pas été inclus dans la liste des 23 appelés à disputer la Coupe du monde en Russie (14 juin-15 juillet).

Didier Deschamps n’a pas appelé pour le prévenir, donc il l’a appris devant la télé, comme tout le monde. Michèle Payet

"C'était un candidat sérieux, mais sa blessure s'est aggravée hier (mercredi, ndlr). Il en a pour trois semaines de convalescence. En plus, il a déjà eu un problème musculaire avant, et il y a la possibilité d'une rechute. Je ne me vois pas partir en Russie avec de telles incertitudes. J’ai vu sa tristesse hier (mercredi). Ma décision ne va pas lui rendre le sourire mais cela fait partie des impondérables. Cela change ce qui était prévu car, en pleine possession de ses moyens, je le répète, c'était un candidat sérieux", a insisté Didier Deschamps jeudi soir, laissant ainsi entendre qu’il l’aurait sélectionné sans cela.

Depuis, tandis que circulait la rumeur d’un désaccord entre le staff de l’OM et celui des Bleus, le clan Payet s’est gardé de tout commentaire… jusqu’à ce samedi. C’est d’abord la mère du joueur, Michèle Payet, qui s’est exprimée dans la matinée sur Antenne Réunion. "Malgré la blessure, mon fils y croyait, assure-t-elle. Didier Deschamps n’a pas appelé pour le prévenir, donc il l’a appris devant la télévision, comme tout le monde. Je suis très triste, très très déçue pour lui. Mais après... c’est la vie, c’est le foot, c’est le haut niveau qui veut ça. (…) Je ne suis pas médecin. Mais en tout cas, il suit à la lettre ce qu’on lui dit de faire. Il suit les soins. On espère que ça ira très vite."

D’ici au 4 juin, je peux être amené à changer la liste des 23 à tout moment.Didier Deschamps

Ces dernières phrases ne sont pas anodines : si le sélectionneur parle de "trois semaines de convalescence", le staff médical de l’OM considère, lui, que Dimitri Payet pourrait être rétabli dès le début du mois de juin. Et, comme l’a dit Didier Deschamps lui-même, en évoquant la condition physique précaire de Benjamin Mendy, inclus dans la liste malgré cela : "La seule liste qui comptera, c'est celle que je donnerai le 4 juin (la date limite fixée par la Fifa). D’ici là, je peux être amené à changer la liste des 23 à tout moment."

C’est dans ce contexte que Dimitri Payet a brisé le silence ce samedi, via un long texte accompagnant une photo postée sur Instagram.

"Quand on est joueur professionnel, l’équipe de France est au-dessus de tout c’est vrai, mais l’OM est dans mon cœur et si il faut le refaire demain, après-demain, dans six mois, dans un an, je le referais sans me poser la moindre question. Je le répète, j’aime ce club et je suis prêt à faire des sacrifices pour lui si cela peut le faire grandir encore. J’étais parfaitement au courant des risques que je prenais et j’en assume entièrement les conséquences. Je suis et je serais le premier supporter des Bleus pour cette coupe du monde. Je vais me soigner et commencer à préparer la saison prochaine. Vous pouvez compter sur moi. Allez les Bleus et surtout allez l’OM", a écrit le joueur de 31 ans. Tout est dans le "et surtout allez l’OM".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Plus d'articles

Lire et commenter