Cinq bonnes raisons de voir l'Argentine s'imposer

Cinq bonnes raisons de voir l'Argentine s'imposer

FOOTBALL - Un joueur hors-norme, une défense retrouvée et une terre qui les stimule. L'Albiceleste a de bonnes chances de croire au titre qu'elle attend depuis vingt-huit ans.

Le retour des forces vives ?
Le parcours des hommes d'Alejandro Sabella a été marqué par les blessures de joueurs importants. Auteur de deux premiers matches quelconques, Aguero a dû quitter ses partenaires depuis le match face au Nigéria. Depuis, le joueur de Manchester City est revenu dans les dernières minutes de la prolongation face aux Pays-Bas. Plus frais que ses coéquipiers, El Kun pourrait apporter sa vitesse face à des Allemands qui devraient monopoliser le ballon. Quant à Angel Di Maria sa participation reste incertaine, après sa blessure face à la Belgique. Les deux attaquants devraient débuter sur le banc Madrid sera bien titulaire. Mais pour remplacer le Merengue, Enzo Pérez, auteur d'un match solide contre les Oranje, peut aussi faire l'affaire.

Messi, bien évidemment !
Dans ses rangs, l'Argentine possède le meilleur joueur du monde . Hormis contre les Pays-Bas, la Pulga a fait un mondial énorme. Avec quatre buts en six matches, 'Leo' a sorti son équipe des poules avant de délivrer une passe décisive à Di Maria face à la Suisse en huitièmes. Déjà quadruple Ballon d’or, triple vainqueur de la Ligue des champions, entre autres, Messi dispute LA finale de sa carrière . Et à l'exception des deux finales disputées cette année contre le Real Madrid (en coupe du Roi) et contre l'Atlético Madrid (lors de leur face-à-face de la dernière),  il reste un habitué de l'exercice au plus haut niveau .

L'Albiceleste a gagné en solidité
Les trois premières rencontres de groupe laissaient envisager le pire contre des nations d'un autre calibre. Bougée par la Bosnie-Herzégovine, contenue par l'Iran et malmenée par le Nigéria, l'Argentine a retrouvé une solidité défensive contre la Suisse après une première période délicate. Lors de ces matches à élimination directe, ils n'ont d'ailleurs concédé aucun but. Et contre les Pays-Bas, Silvio Romero a effectué ses premières interventions lors de la séance de tirs aux buts. Mieux, elle est toujours la seule équipe invaincue dans ce mondial.

Les mêmes Allemands qu'il y a quatre ans
En 2010, les deux équipes s'étaient déjà affrontées. C'était en quart de finale du mondial Sud-Africain. Sur la pelouse Romero, Demichelis, Higuain, Mascherano, Messi et Di Maria étaient déjà là, impuissants lors de la déroute face à l'Allemagne 4-0 . Dimanche, la sélection albiceleste aura l'occasion de prendre une revanche sur une équipe qui elle a très peu changé. Depuis Arne Friedrich a pris sa retraite internationale et Podolski est parti s'asseoir sur le banc.

Le Brésil, une terre qui les stimule
Gagner chez l'ennemi juré contre l'adversaire qui a humilié la Seleçao. Voilà le scenari de rêve qui pourrait attendre les Argentins au coup de sifflet final. Pour les soutenir, 100 000 supporters ont fait le déplacement à Rio. Mais ils ne seront que 10 000 à l'intérieur du Maracana.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la vaccination des enfants au menu du Conseil de défense lundi

Covid-19 : les Français réticents à utiliser le vaccin Moderna, dont on aura pourtant besoin pour la 3e dose

VIDÉO - Indonésie : l'éruption du volcan Semeru fait au moins 13 morts, des milliers d'habitants ont fui Java

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

VIDÉO - Baisse surprise du prix des carburants : est-ce vraiment une bonne nouvelle ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.