Coupe du monde 2014 : C'est parti (ou presque) !

COUPE DU MONDE 2018
LCI

à lire et à regarder sur

FOOTBALL - Une partie des joueurs de l'équipe de France sont à Clairefontaine depuis ce lundi matin, en attendant le reste des troupes, mercredi. Ce rassemblement, qui donne le top-départ de la préparation au Mondial, démarre en douceur.

Voilà bientôt quatre ans que l’on n'avait plus regardé l’immense reproduction du trophée de la Coupe du monde trônant à l’entrée du Centre technique national de Clairefontaine avec cet œil-là. Signe du temps : c’est un soleil radieux qui a accueilli hier les neuf premiers joueurs de l’équipe de France (Debuchy, Evra, Lloris, Mangala, Rémy, Sakho et Sissoko, plus les réservistes Schneiderlin et Trémoulinas) à prendre part à la préparation du Mondial brésilien qui débutera le 15 juin contre le Honduras pour les Bleus.

Ce qu’on appelle, dans le jargon, un ''rassemblement'', n’est donc cette fois que partiel. La grande majorité des autres sélectionnés (ils seront 30 en tout puis 23 à embarquer pour Rio) ne débarquera que mercredi soir. Mais il ne faut pas s’y tromper. Pour Didier Deschamps, ce moment si particulier marque bien ''le début de l’aventure''.

Cartes et console de jeu

Il était encore un peu plus spécial pour Morgan Schneiderlin qui, à 24 ans, vivait là une première. ''J’ai connu toutes les catégories de jeunes mais c’est vrai que, là, on sent un tout autre poids, a-t-il confié en conférence de presse. Dès que je suis descendu du taxi et que j’ai monté les marches du château, j’ai réalisé le chemin parcouru, tous les sacrifices. La sélection, c’est le Graal du footballeur.''  Le petit nouveau a ensuite immédiatement eu droit à un entretien avec le coach : ''Il m’a dit de me détendre, que tout allait bien se passer.'' En revanche, le traditionnel bizutage attendra mercredi. ''Je répète ma chanson depuis ma convocation, ça me laisse encore un peu de temps'', a-t-il souri.

Un repas en commun, du VTT en forêt et une sieste ont notamment suivi. ''On en profite pour échanger avec les coéquipiers, jouer aux cartes ou à la console, toujours dans la bonne humeur'', a raconté le capitaine Hugo Lloris.

Et le travail alors ? ''On va y aller progressivement, a répondu le sélectionneur. Beaucoup de récupération, quelques séances avec ballon... Les joueurs sortent de saisons lourdes. Ceux qui sont arrivés ont pu décompresser la semaine dernière, tout en suivant un programme d’entraînement spécifique, c’était important. Ce sont bien eux, les plus heureux.'' Parce que leur Mondial commence déjà. Et de la plus douce des manières.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter