Coupe du monde 2014 : ivres, les supporters inquiètent la Fifa

Coupe du monde 2014 : ivres, les supporters inquiètent la Fifa

MONDIAL 2014 - Par la voix de son secrétaire général, la Fifa s'est dite "préoccupée par le niveau d'ébriété de nombreux supporters" au Brésil en marge de la Coupe du monde. Ironie de l'histoire, c'est l'autorité tutélaire du football mondial qui a imposé au pays sud-américain la vente d'alcool dans les stades.

L'arroseur arrosé. La Fifa est confrontée à un problème qu'elle a elle-même contribué à créer durant ce Mondial brésilien : l'ivresse dans les tribunes des différents stades. Numéro 2 de l'instance dirigeante du football mondial, Jérôme Valcke s'en est publiquement ému mardi. "J'ai été impressionné et suis préoccupé par le niveau d'ébriété de nombreux supporters qui ne se comportent pas bien à cause de cela", a indiqué le secrétaire général de la Fifa.

L'organisation dirigée d'une main de fer par le Suisse Joseph Blatter depuis 1998 a pourtant imposé au Brésil la vente de bières dans les stades, alors qu'une loi prohibait l'alcool dans les enceintes sportives depuis 2003 au pays de la samba. "Les boissons alcoolisées font partie de la Coupe du monde, donc il y en aura. Excusez-moi si j'ai l'air un peu arrogant mais c'est quelque chose que nous ne négocierons pas", lançait en janvier 2012 Jérôme Valcke.

"Quand tu commences à vendre, tu dois vendre"

L'ancien chef adjoint des sports au sein de Canal+, âgé de 53 ans, est aujourd'hui moins catégorique : "La Fifa ne décidera jamais rien qui mette en péril l'organisation des matches. Nous prendrons toujours en compte la sécurité et si nous estimons qu'il faut contrôler (la vente d'alcool dans les stades, ndlr), elle sera contrôlée". Reste que ledit contrôle est délicat à mettre en place, de l'aveu même de Jérôme Valcke, "car il est toujours difficile de dire 'je vais te vendre la première bière et pas la deuxième', parce que quand tu commences à vendre, tu dois vendre".

Pas de doute que la Fifa a le sens du commerce, elle qui reçoit chaque année une somme estimée à 15 millions d'euros de la part de Budweiser, sponsor officiel de la Coupe du monde. Une marque de bière qui profite à plein de la grand-messe du ballon rond et des conditions draconiennes imposées par la Fifa, à savoir une zone d'exclusion commerciale de deux kilomètres autour des stades dans laquelle seuls les produits des sponsors peuvent être vendus. Visiblement en trop grande quantité quand il s'agit de la "Bud".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - "Limiter les interactions sociales", vaccination des 5-11 ans... les annonces pour faire face à la 5e vague

Présidentielle 2022 : blessé au poignet en début de meeting, Éric Zemmour porte plainte

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Protocole sanitaire de niveau 3 à l'école primaire : ce que ça change

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.