Arbitrage vidéo, 4e remplacement… Ces nouvelles règles qui entrent en application pour la Coupe du monde 2018

LCI

à lire et à regarder sur

FOOTBALL - Plusieurs points de règlement ont été modifiés ces derniers mois par la Fifa en vue du Mondial 2018 en Russie, qui se tient du 14 juin au 15 juillet prochains. Passage en revue de ces changements de taille.

De la Coupe du monde 2014 au Brésil à celle de 2018 en Russie, rassurez-vous, c’est toujours le même sport. Toutefois, le rythme des matchs, les possibilités données au sélectionneur et la composition même de leurs effectifs ne répondent désormais plus aux même contraintes. Au mois de mars dernier, l’International Board, organisme interne à la Fifa régissant les lois du jeu, a en effet voté plusieurs nouvelles règles, qui seront appliquées dès le Mondial de cet été.

Un joker pour les sélectionneurs

C’est peut-être un détail pour vous, mais pour eux, ça veut dire beaucoup. Auparavant, à partir du moment où les listes de 23 joueurs étaient transmises à la Fifa dix jours avant le match d'ouverture, plus aucune modification n’était possible pour les coachs, quel que soit le motif. À présent, les sélectionneurs auront la possibilité, en cas de blessure un joueur, d'en convoquer un nouveau pour le remplacer, et ce même si la compétition a déjà débuté.


Une contrainte de taille, tout de même : ce ne sera autorisé que jusqu’à 24 heures avant le premier match de l’équipe concernée. Dans le cas des Bleus, qui disputeront leur premier match le 16 juin à midi face à l’Australie, Didier Deschamps pourra donc compenser de la sorte un forfait jusqu’au 15 juin à midi. Ensuite, en revanche, il devra faire avec les hommes à sa disposition, quoi qu’il arrive.

Une assistance vidéo pour les arbitres

C’est le changement majeur, déjà vu à l’œuvre lors de matchs amicaux internationaux et quelques compétitions de clubs (comme la Coupe de la Ligue cette saison en France), qui sera officiellement généralisé à partir de cette Coupe du monde : l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR). Cette aide technologique ne s’appliquera cependant qu’à quatre cas spécifiques : valider ou non un but, attribuer ou non un carton rouge, analyser une action pouvant valoir penalty et corriger une erreur d'identification d'un joueur sanctionné. "L’ouverture d’une nouvelle ère" selon la Fifa, qui ne nous épargnera pas, on a déjà pu le voir, les sempiternelles polémiques arbitrales. Et augmentera fatalement, et considérablement, la durée des arrêts de jeu. 

Un 4e remplacement autorisé en cours de match

En outre, les sélectionneurs pourront pour la toute première fois, durant cette Coupe du monde, effectuer un quatrième remplacement dans un même match. Mais pas non plus n’importe quel match. Car cette mesure ne s’appliquera que lors des matchs à élimination directe, c’est-à-dire à partir des 8es de finale, et seulement en cas de prolongation. Ce qui suffira néanmoins à modifier en profondeurs les coachings de ces rencontres à quitte ou double. Cette règle, du reste, s’appliquera aussi en Ligue des champions dès la saison prochaine. 

Une prise de hauteur

Enfin, la Fifa a également informé les sélections qu’elles pourront, lors de cette Coupe du monde, disposer de deux observateurs vidéo et d’un membre du staff médical en tribunes, qui seront tous autorisés à communiquer avec leur banc de touche pendant les matchs. Pour offrir un autre point de vue, synonyme d'aide précieuse dans certains cas.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter