Coupe du monde 2018 : avez-vous le droit d'organiser des paris sportifs avec vos collègues ?

LCI

à lire et à regarder sur

PRONOSTICS - Du 14 juin au 15 juillet, la Russie accueille la Coupe du monde 2018. L'occasion pour certains de lancer des paris avec leurs collègues de travail. Mais avez-vous le droit d'organiser des jeux d'argent au bureau ? Un avocat fait le point.

Bientôt l'heure du coup d'envoi. À partir du 14 juin et jusqu'au 15 juillet, les yeux de la planète foot seront braqués sur la Russie, où se tient la Coupe du monde 2018. Durant un mois, 64 rencontres vont avoir lieu. L'occasion de se lancer dans les pronostics, mais aussi, pour certains, dans l'organisation de paris sportifs avec leurs collègues de travail. L'idée vous démange déjà ? On vous comprend. 

Mais avant d'aller imprimer des grilles et de faire tourner une enveloppe pour recueillir les billets des participants de votre entreprise (sauf si vous préférez ouvrir une cagnotte en ligne), reste à savoir si la manœuvre est bien légale. Car, forcément, pas question pour vous de prendre le risque de vous faire rattraper par la patrouille. Alors, pouvez-vous sauter le pas ? Pas d'inquiétude, en suivant quelques règles, vous pourrez bel et bien organiser votre concours de pronostics sans vous mettre hors la loi.

L'organisateur ne doit pas prendre de commission

"Il n'y a aucun problème à organiser des paris sportifs dès l'instant ou l'intermédiaire n'est pas intéressé financièrement", explique maître Pascal Reynaud , avocat au barreau de Strasbourg. Autrement dit, ne jouez pas les bookmakers. Si vous êtes l'un des organisateurs, faites le uniquement pour le plaisir, sans vous servir au passage.

Vérifiez le règlement intérieur de votre entreprise

"Vous pouvez organiser votre propre jeu avec vos collègues et vous partager la cagnotte à moins que votre société ne l'interdise", précise l'avocat. Selon la culture de l'entreprise, cela peut en effet être perçu comme un moyen de fédérer le groupe ou, au contraire, comme une source de désordre. Demandez donc aux services des ressources humaines son positionnement en matière d'organisation des loisirs ou des jeux en interne. 

Gare à la mauvaise foi au moment de répartir les gains

"Il arrive que des collègues se disputent et trouvent des excuses pour ne pas donner leur participation surtout quand les sommes en jeu sont importantes. Au point qu'il arrive qu'un participant soit condamné pour abus de confiance", signale l'avocat, au sujet des possibles querelles au moment de répartir les gains. Pour ne pas en arriver là, édictez clairement les règles avant de prendre les paris.


A noter : Les gains issus des jeux de hasard ne sont pas imposables sauf s'ils sont répétitifs. Autrement dit, seuls les joueurs professionnels doivent les déclarer au fisc.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter