"Ce n'était pas si terrible" : la riposte de Sergio Ramos après avoir blessé Salah et Karius

LCI

à lire et à regarder sur

RELATIVISME - Depuis le rassemblement de l’équipe d’Espagne en vue de la Coupe du monde 2018, Sergio Ramos est revenu sur les blessures de Mohamed Salah et Loris Karius lors de la finale de la Ligue des champions. Avec toute la mauvaise foi qui le caractérise.

Le verdict a pris la forme d’un communiqué publié lundi par deux médecins du Massachusetts General Hospital de Boston, aux Etats-Unis, affirmant que Loris Karius, le gardien de Liverpool, auteur de deux bourdes retentissantes en finale de la Ligue des champions le 26 mai, précipitant la victoire (3-1) du Real Madrid, avait ce jour-là été victime d’une commotion cérébrale. 


Une commotion forcément provoquée par le coup de coude en pleine tête que lui avait administré à la 49e minute Sergio Ramos. Le défenseur espagnol avait, du reste, blessé l’attaquant star des Reds, Mohamed Salah, sorti en larmes en première période. Actuellement en pleine préparation du Mondial avec la Roja, l'intéressé est revenu ce mardi sur ces deux incidents.

Il ne manque plus que Firmino dise qu'il était enrhumé parce qu'une goutte de ma sueur lui est tombée dessus.Sergio Ramos

"Purée, ils ont tellement parlé du sujet Salah... Je ne voulais pas parler, parce que tout est amplifié. En regardant bien les images, il m'attrape d'abord le bras et moi je tombe après, d'ailleurs il se blesse l'autre bras mais les gens disent que je fais une prise de judo... Après, le gardien dit qu'il avait eu une commotion après un choc avec moi. Il ne manque plus que Firmino dise qu'il était enrhumé parce qu'une goutte de ma sueur lui est tombée dessus", a commenté Sergio Ramos, visiblement agacé par les accusations dont il a fait l'objet. Et tant pis si les fameuses images disent justement tout le contraire…

Sur sa lancée, l’Espagnol a ensuite cru bon de relativiser la blessure de l’Égyptien, qui lui a valu de recevoir des menaces de mort, et s’est même laissé aller à un début de théorie du complot : "J'ai discuté avec Salah par messages et il était plutôt bien. S'il s'était fait faire des infiltrations, il aurait pu jouer la deuxième période, moi je l'ai déjà fait, ce n'était pas si terrible que ça. On dirait que quand c'est Ramos qui fait quelque chose, c'est tout de suite plus grave. Peut-être que quand tu es au Real Madrid et que tu gagnes tant, les gens te regardent d'une façon différente..." 


Un peu plus d'une semaine après la finale de la C1, l'affaire n'est toujours pas close. Et pour ne rien gâcher, les deux joueurs pourraient se retrouver rapidement, l’Espagne et l’Égypte ayant de bonnes chances de s’affronter en 8es de finale du Mondial à venir.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter