Equipe de France : non-sélectionné, Payet a payé sa blessure en finale de la Ligue Europa

IRA PAS - Longtemps incertain puis finalement titulaire, Dimitri Payet aura vécu une soirée cauchemardesque, ce mercredi en finale de la Ligue Europa. Le Réunionnais, remplacé après une demi-heure de jeu contre l'Atlético mercredi soir, a vu sa blessure à la cuisse se réveiller. Qui lui aura coûté sa place parmi les 23 Bleus pour le Mondial.

Dimitri Payet aura finalement tout perdu. Titulaire mercredi soir lors de la gifle infligée à l'OM par l'Atlético (3-0), en finale de la Ligue Europa, le capitaine de l'équipe phocéenne n'a  pas pu influer sur le résultat. Mal remis d'une blessure à la cuisse, qui l'avait déjà obligé à s'installer en tribunes le week-end dernier à Guingamp (3-3), le Réunionnais de 31 ans a même dû céder sa place dès la demi-heure de jeu à Maxime Lopez. En larmes, consolé par tous ses partenaires, mais aussi par son coéquipier chez les Bleus et adversaire d'un soir, Antoine Griezmann, d'une bise sur la joue, le maître à jouer de l'OM n'a pu que masquer sa détresse dans son maillot.


Après le match, son entraîneur Rudi Garcia a donné de ses nouvelles. "Sur ce genre de match, il faut avoir ses meilleurs joueurs au meilleur niveau et quand on perd notre meilleur joueur et capitaine c'est difficile. Même quand il est moins bien, il offre une presque passe décisive à Valère Germain. On espérait qu'il soit proche des 100%. Ça ne s'est pas aggravé. On a fait un test ce mercredi matin, il allait de mieux en mieux. Il avait une appréhension, il est resté avec le temps qu'il a joué. Ça n'a pas empiré aujourd’hui, c'était trop juste pour aujourd'hui", a-t-il expliqué devant la presse. "Mais sur ce genre de match c'était des risques à prendre".

La double peine

Cette sortie qui n'est pas sans rappeler celle de Ludovic Giuly en finale de la C1 avec Monaco en 2004 laissait déjà craindre le pire pour le maître à jouer marseillais, à la veille de l'annonce de la liste de Didier Deschamps pour la Coupe du monde. Sur le plateau de Gilles Bouleau, le sélectionneur a confirmé ce que craignaient les supporters : Dimitri Payet ne figure pas parmi les 23 membres du groupe pour les Bleus, pas plus que parmi les onze suppléants.


L'échec est d'autant plus cruel qu'après avoir été, pendant quelque temps, absent des papiers du sélectionneur, il avait fait une deuxième partie de saison en boulet de canon, symbolisée par un titre de co-meilleur passeur de Ligue 1 avec Neymar et par un titre honorifique de joueur le plus efficace en Ligue Europa, avec trois buts et huit passes décisives à son compteur. Pour preuve, "il faisait partie des candidats très sérieux", a convenu Didier Deschamps ce jeudi 17 mai. Tout en expliquant qu'il n'entendait pas prendre de risque face à la gêne de Payet : "Il y a un délai de récupération pour ce type de blessure de 3 semaines avant d'être apte à jouer. Mais comme c'est musculaire, il y a un risque important de nouvelle récidive."

Conscient de l'apport de son coéquipier sur un terrain, son adversaire en finale Antoine Griezmann avait eu un mot à son égard après le match : "Ça me fait chier pour lui parce que c'est un pote. J'espère qu'il va vite récupérer et qu'il sera disponible pour la liste", avait-il lancé. De vains espoirs pour la star des Bleus, qui ne pourra pas, comme lors de leurs célébrations à l'Euro 2016, embrasser les chaussures du chouchou du Vélodrome.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter