Équipe de France : Dembélé a-t-il délogé Giroud du onze de départ de Deschamps ?

COUPE DU MONDE
LCI

à lire et à regarder sur

DUEL - Les profils d’Ousmane Dembélé et d’Olivier Giroud n’ont rien à voir l’un avec l’autre. Pourtant, depuis le France-Italie (3-1) de vendredi dernier, les deux hommes seraient en concurrence frontale pour un poste d’attaquant titulaire en Bleu pour la Coupe du monde 2018. Décryptage.

On dit que la valeur, en général, n’attend pas le nombre des années. Mais en football, c’est pire : la notion d’âge elle-même est particulièrement floue. Dans un reportage diffusé en mai sur Canal+, Kylian Mbappé, 19 ans et titulaire en équipe de France comme au PSG, s’enflammait ainsi : "J'ai jamais toléré qu'on parle d'âge. Si t'es bon tu joues, si t'es pas bon tu joues pas. Si t'es bon, t'es sur le terrain et t'assumes. Si t'es pas bon, tu te tais et tu regardes les autres. Moi, tu me parles pas d'âge. Tu me parles que de foot et de niveau."


Vendredi soir à Nice, après la victoire (3-1) des Bleus contre l’Italie en match amical de préparation à la Coupe, l’attaquant a lâché une autre déclaration qui n'est pas passée inaperçue : "Ousmane Dembélé (21 ans) est le meilleur jeune joueur du monde." Comme si Mbappé lui-même ne faisait déjà plus partie de cette catégorie... L’essentiel, de toute façon, était ailleurs : le Parisien voulait surtout militer, comme il le pouvait, pour une titularisation au Mondial du Barcelonais, avec lequel il a, du reste, passé le week-end de repos accordé par Didier Deschamps sur la Côte d'Azur.

C’est mathématique : la reconduction, en Russie, du trio d’attaque Griezmann-Mbappé-Dembélé, très en vue à Nice, impliquerait une mise au ban(c) d’Olivier Giroud. L’amitié qu’entretiennent les deux jeunes hommes peut-elle faire pencher la balance ? "Il abuse quand il dit que je suis le meilleur jeune (rires). Je pense la même chose de lui. C’est vrai que c’est un bon pote, on s’envoie souvent des messages, on joue à Fifa, mais c’est naturel, on a toujours été amis, ça n’a rien à voir avec le terrain", a répondu Ousmane Dembélé ce mardi, en conférence de presse à Clairefontaine, histoire de vite éteindre ce débat.

Une question de défense ?

Plus largement, les Bleus ont parfois tangué contre l’Italie et, après le match, le capitaine Hugo Lloris a pointé des défaillances dans le repli défensif des deux jeunes attaquants. "Le coach nous a dit de nous concentrer là-dessus, de bien revenir dans le bloc, on travaille là-dessus depuis le début du stage en fait", a encore confié Dembélé. "Et vendredi, je n’ai pas toujours suivi les consignes (sourire). Si je prends du plaisir à défendre ? Je ne sais pas. Allez, je vais dire oui (rires)."


Lâchée sur un ton léger, cette dernière déclaration n’a pourtant pas rien d’anodin. Interrogé courant mai sur la possibilité d’aligner Mbappé sur l’aile droite (là où a joué Dembélé contre l’Italie), Didier Deschamps avait répondu : "Il peut jouer partout. Mais je sais ce que ça lui coûte de jouer sur un côté." Comprendre : cela l’oblige à de longues courses de replis, qui consomment de l’énergie, et lui font perdre de sa lucidité ballon au pied ensuite.

Giroud est très efficace et important pour nous. Il fait, entre guillemets, le sale boulotKylian Mbappé après France-Irlande

Mbappé pourrait donc bénéficier de certains privilèges, au regard de son talent hors normes. Mais si deux joueurs sur onze s’affranchissent du travail sans ballon, l’affaire devient dangereuse, comme on l'a vu vendredi. Souvenons-nous alors de ce que disait Mbappé au sujet de Giroud le 28 mai, après l’amical France-Irlande (2-0) : "Il n’est pas le plus spectaculaire, mais il est très efficace et important pour nous. Il fait, entre guillemets, le sale boulot. Il défend pour l’équipe, il attaque, il marque. C’est très bien. Moi, je joue où il y a de la place." Et les places sont chères, surtout quand pour les jeunes. En marquant contre l’Italie sans pour autant se dépouiller pour défendre, Dembélé n’a pas encore gagné la sienne.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter