Les filets du mythique Brésil-Allemagne de 2014 vendus aux enchères pour la bonne cause

LCI

à lire et à regarder sur

SOLIDARITÉ – Une ONG allemande et le consulat allemand de Belo Horizonte vont mettre aux enchères les filets de l’un des buts de l’humiliante demi-finale de la Coupe du monde 2014 où le Brésil avait été battu 1-7 par l’Allemagne. L’opération a pour but de financer des projets sociaux au Brésil.

Alors que la Coupe du monde 2018 s'apprête à débuter (du 14 juin au 15 juillet) en Russie, les filets de l'un des buts de la célèbre demi-finale du Mondial 2014 qui a vu le Brésil se faire humilier par l'Allemagne (1-7) à domicile seront vendus au profit d'associations caritatives, a annoncé mardi la société qui administre le stade. Ces filets vont être découpés en 8150 morceaux puis vendus sur Internet au prix minimum de 71 euros pièce, en référence au score du match.

Transformer ce traumatisme en quelque chose de positifSamuel Lloyd, responsable du stade de Belo Horizonte

"L'idée est de transformer ce traumatisme que tout le monde préférerait oublier en quelque chose de positif", a déclaré Samuel Lloyd, le directeur de la société gestionnaire du Mineirao, le stade de Belo Horizonte où la rencontre a eu lieu le 8 juillet 2014.

Déjà 100.000 euros récoltés

Avant même la vente des morceaux de filet, cette initiative, en partenariat avec le consulat d'Allemagne à Belo Horizonte et l'ONG allemande Dahw, qui vient en aide aux malades atteints de lèpre et tuberculose, a déjà permis de rapporter 100.000 euros, versés par des sponsors. Au total, les organisateurs du projet espèrent obtenir au moins 500.000 euros, destinés à des projets sociaux au Brésil.


Les cages, celles où ont été marqués les cinq premiers buts allemands inscrits en première période et où le brésilien Oscar a sauvé l'honneur en fin de partie, seront par ailleurs transportées cette semaine en Allemagne, où elles seront exposées dans un musée du football à Dortmund.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter