VIDÉO - Le meilleur du pire des chansons non officielles de la Coupe du monde

LCI

à lire et à regarder sur

PLAYLIST - Si la musique adoucit les mœurs, pas sûr que celles-ci parviennent à faire gagner les équipes engagées en Russie... Délurées, inspirantes ou complètement à côté de la plaque : LCI a mis de côté les mélodies qui risquent de chatouiller vos oreilles ces prochaines semaines.

Tout le monde se souvient du "Waka Waka" de Shakira. Il y a huit ans déjà, la chanteuse colombienne était choisie par la FIFA pour interpréter l’hymne officiel de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. Cette année, c’est au spécialiste du reggaeton Nicky Jam qu’est revenue la mission de composer le morceau que les spectateurs du Mondial 2018 en Russie entendront avant chaque match. Son titre ? "Live It Up". Mais malgré une production signée Diplo et des featurings d’Era Istrefi et de Will Smith, la sauce a un peu de mal à prendre avec le public.

Les moins convaincus pourront toujours se reporter sur le duo Maluma-Jason Derulo sur "Colors", sponsorisée par Coca-Cola. Mais là aussi, le titre est trop convenu. Trop attendu. Pour trouver LA pépite musicale de ce Mondial, c'est en dehors des circuits officiels qu'il a fallu s'aventurer. Quitte à tomber sur des morceaux complètement fous qu'on aurait préféré ne jamais entendre. Mais c'est aussi ça la magie de la Coupe du monde, non ?

La plus "officielle mais tellement kitsch qu'on devait l'intégrer à notre top"

C'est l'exception qui confirme la règle. Parce qu'on ne pouvait pas passer à côté de la chanson officielle de la sélection espagnole, interprétée par son capitaine, Sergio Ramos. Le défenseur du Real Madrid s'offre un duo avec la star de la pop locale Demarco Flamenco. Duo aux sonorités, évidemment, très hispanisantes. 


Alors le cœur y est, mais pour la voix, on repassera. Ce qui n'a pas empêché les médias espagnols de se montrer dithyrambiques avec l'interprète d'un jour. Les paroles aussi sont mielleuses à souhait. "Allez l'Espagne, hausse ta voix, crie avec force, mets une deuxième étoile sur ton cœur", lancent-ils dans le refrain. Une deuxième étoile que la Roja espère décrocher depuis 2010.

La plus WTF

On n'a pas les mots. Parce que le simple titre de la chanson de Cyril Hanouna donne le ton. Dans "On va la pécho", l'animateur de "Touche pas à mon poste" ne fait pas tourner les serviettes mais les chapkas. Il moque les Italiens privés de Mondial, use de ses expressions favorites - darka et rassrah - et énumère les noms des joueurs de l'équipe de France au rythme du chant russe "Kalinka". Comme on est sympa, on vous propose de découvrir la version live.

La plus féline

La Tigresse de l'Orient a encore frappé. De son vrai nom Juana Judith Bustos Ahuite, la chanteuse péruvienne de 72 ans fête à sa manière la première participation de sa sélection en phase finale de Coupe du monde depuis 36 ans avec un morceau sobrement intitulé "La Reine du Mondial". Rien n'est cependant bien sobre dans ce clip tourné devant un fond vert où défilent les images de matches et celles de supporters péruviens en liesse. La Tigresse salue son "tigre", le sélectionneur Ricardo Gareca qui figure parmi les adversaires des Bleus au premier tour.

La plus enjouée

Le Pérou regorge décidément de talents. On soupçonne même Tongo d'avoir embauché le même réalisateur que la Tigresse de l'Orient. Habitué des parodies et star des réseaux sociaux, suivi par près de 750.000 personnes sur YouTube, le populaire chanteur péruvien s'attaque au Mondial en proposant sa chanson officielle. Là encore, pas de révolution dans les paroles mais est-ce vraiment le but recherché ? "Le football, c'est une passion que les équipes vivent avec émotion" : les portes ouvertes sont enfoncées. Mais le clip offre une version karaoké. Alors, profitez !

La plus belge

C'est sans hymne officiel que les "Diables rouges" se rendront en Russie. D'abord confiée au rappeur Damso, la mission lui a été retirée par l'Union belge de football qui a cédé aux sponsors. Les Belges pourront toutefois se retrouver autour du bien nommé Henri le Magnifique et de sa chanson à textes, "façon Bénabar" : "Rendez-vous à Moscou avec Eden et Lukaku, rendez-vous en Russie avec De Bruyne et compagnie", chante-t-il une bière à la main. "Cette chanson n'est pas pour les ultras mais pour ceux qui sont supporteurs tous les quatre ans", a-t-il expliqué à L'Avenir lors du tournage du clip.

La plus pop

Le Mondial ne pouvait pas échapper au phénomène venu d'Asie. Pas de K-pop mais de la J-pop, originaire du Japon. Les 19 membres (oui, oui, 19) du groupe EXILE verront leur titre "Awakening" servir de générique à la chaîne TBS pour toutes ses émissions sur la Coupe du monde en Russie. Le clip met en scène des jeunes footballeurs qui vont d'échecs en victoires et s'améliorent au fur et à mesure qu'avance la chanson. On parie déjà sur un succès ultra populaire au Japon.

La plus révolutionnaire

S'il y a bien une chose pour laquelle on ne remerciera pas la série Netflix "La Casa de Papel", c'est celle-ci : d'avoir remis au goût du jour "Bella Ciao", le chant des partisans italiens, symbole de résistance devenu une machine à billets pour des artistes voulant surfer sur la tendance. Pour ceux qui ne voudraient pas écouter les reprises de Maître Gims et Jean Roch, on vous propose cette version argentine au texte entièrement remanié. "Je suis Argentin, je suis né ici et pour la gloire en Russie nous irons gagner ou mourir (...), Messi va nous ramener la Coupe comme la fait Diego, allez l'Argentine !", chante cet internaute sur Youtube. Le début de la gloire, qui sait ?

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Plus d'articles

Lire et commenter