Coupe du monde 2018 : le meilleur XI qui... ne la jouera pas

COUPE DU MONDE
LCI

à lire et à regarder sur

UNE AUTRE FOIS PEUT-ÊTRE… - Ils sont performants en club et comptent pour la plupart des dizaines de sélections. Pourtant, ils regarderont la Coupe du Monde à la télévision. Voici le onze-type des joueurs qui doivent détester leur sélectionneur.

Dans un monde parallèle, ces joueurs iraient sans doute disputer la Coupe du Monde avec leur pays. Mais leurs sélectionneurs respectifs ont choisi de se priver de leur talent. Pourtant certains, à l’instar de l’Anglais Joe Hart, ont longtemps été des cadres en sélection.  Malgré tout, ils n’iront pas en Russie. Voici le onze-type des joueurs qui devront se faire une raison…

Gardien : Joe Hart

A 31 ans, le gardien anglais (75 sélections)  est en perdition. Après avoir longtemps régner dans les buts de Manchester City, il a dû plier bagage à l’arrivée de Guardiola. Depuis, il a trainé son 1,96m au Torino puis à West Ham. Ses prestations, en tout cas, n’ont pas convaincu le sélectionneur anglais, Gareth Southgate, de l’amener en Russie. 

Arrière droit : Nelson Semedo

Le latéral droit portugais a beau jouer dans l’un des meilleurs clubs du monde, le FC Barcelone, son sélectionneur Fernando Santos n’a pas jugé bon de l’amener en Russie. Malgré la concurrence avec Sergi Roberto (lui aussi non retenu avec la sélection espagnole), il a discuté une vingtaine de rencontres sous le maillot blaugrana. Insuffisant visiblement…

Défenseurs centraux : Clément Lenglet et Aymeric Laporte

En France, on n’a pas de pétrole mais on a des défenseurs centraux performants. A tel point que Didier Deschamps peut se payer le luxe de ne pas sélectionner Clément Lenglet (22 ans), véritable tour de contrôle au FC Séville et que les plus grands clubs d'Europe s'arrachent, et Aymeric Laporte (24 ans), le nouveau chouchou de Guardiola à Manchester City. Mais leur heure viendra car ils ne manquent pas de talent…

Arrière gauche : Alex Sandro

Alex Sandro a beau être indiscutable à la Juventus Turin, le sélectionneur brésilien Tite a préféré prendre Filipe Luis pour faire les lacets de Marcelo. Car entendons-nous bien, l’homme qui prendra la place de titulaire au sosie officiel de Fabrice Éboué (à moins que ce soit l’inverse) n’est pas né. Du coup, Alex Sandro devrait s’en remettre.

Milieu défensif : Luiz Gustavo

Tite n’a visiblement pas regardé les matches de l’OM cette année. Mal lui en a pris, il se prive d’un joueur monstrueux et à l’état d’esprit irréprochable. Tout ça, pour prendre un garçon qui s’appelle Fred et qui joue (à l'heure où nous écrivons ces lignes) au Shakhtar Donetsk en Ukraine (il est annoncé à Manchester United). 

Milieu relayeur : Adrien Rabiot

Didier Deschamps aurait-il un sixième sens ? Certes, le Parisien sait faire deux, trois trucs avec un ballon. Mais visiblement, l’état d’esprit laisse à désirer. Alors pour ne pas avoir à gérer les états d’âme du jeune Adrien, frustré d’être remplaçant en Russie, il a décidé de le placer dans la liste des suppléants. Un crime de lèse-majesté pour le Parisien, appelé sans discontinuer depuis 2016, qui a donc préféré s’auto-exclure de l’équipe de France pour un paquet de temps. 

Milieu relayeur : Radja Nainggolan

 Le sélectionneur belge Roberto Martinez serait-il adepte du sadomasochisme ? Une chose est sûre, trouver un Belge qui applaudi des deux mains la non-sélection de Radja  Nainggolan (qui sort d’une très bonne saison avec l’AS Roma) est encore plus difficile que de trouver un Italien sur la pelouse d’un stade russe lors de la Coupe du monde. Du coup, Roberto Martinez est certainement l’homme le plus détesté de Belgique. En même temps, il l’a bien cherché… 

Ailier : Leroy Sané

En France, nous avons Adrien Rabiot, les Allemands, eux, ont Leroy Sané. Talentueux, très bon en club, le joueur de Manchester City (22 ans) n’a toutefois pas convaincu son sélectionneur, Joachim Löw, de lui faire visiter la Russie. La faute à des prestations bien pales sous le maillot de la Mannschaft. La prochaine fois peut-être… 

Attaquant : Karim Benzema

Tout le monde le sait, Didier Deschamps ne veut plus voir Karim Benzema enfiler le maillot de l’équipe de France. Inutile donc d’expliquer pourquoi…  Ce qui n’a pas empêché la moitié de la France de croire en une chimérique sélection du Madrilène. Il faut dire que l’ancien Lyonnais, vainqueur de la dernière Ligue des champions après être devenu le premier Français à marquer en finale de C1 depuis Zidane en 2002, n’a rien perdu de son talent. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde, n’est-ce pas Mathieu Valbuena…

Attaquant : Mauro Icardi

Les deux meilleurs buteurs du Calcio (avec 29 pions chacun) ne disputeront pas la Coupe du Monde. Pour Ciro Immobile, c’est logique, la Squadra Azzura n’a pas été fichue de se qualifier. Mais pour Mauro Icardi, c’est une autre histoire. Le sélectionneur argentin, Jorge Sampaoli, justifie son absence en plaidant le trop-plein d’attaquant de pointe (Agüero, Higuain). Mais certains médias argentins laissent entendre que la véritable raison s’appelle Messi. La Pulga n’apprécierait guère le buteur de l’Inter Milan et aurait tout fait pour l’écarter...

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter